© Jean-Christophe Quinton Architecte
01 mars 2017  / Expos

Galeries parisiennes : les expos de mars

Lucie Augé
15/03/2017

En quête de nouveaux talents ? A Nous Paris a sélectionné pour vous les meilleures expositions en galerie de ce mois de mars.

"Composites", Bruno Albizzati

"Composites" est la première exposition personnelle du dessinateur Bruno Albizzati à la Galerie La Forest Divonne. Il y présente ses oeuvres avec plusieurs séries parallèles et complémentaires : les consumés, les composites, les sidewalks, les empreintes, les lumi della carta et les réflexions. Son travail révèle différentes techniques et s'apparente à une chorégraphie, régie par un mouvement contradictoire de va-et-vient.  

Composites, du 16 mars au 22 avril, à la Galerie la Forest Divonne, 12 rue des Beaux-Arts 75006 Paris. M° Mabillon ou Saint-Germain-des-Prés. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h. Tel : 0140 29 97 52. 

(Photo : Bruno Albizzati, Sans-titre (consumé) 15, 2016. Peinture aérosol, résine synthétique et paraffine sur papier de verre — 27,5 × 22,5 cm. Courtesy of the artist & Galerie la Forest Divonne, Paris.) 

 

"New York Trees, Rocks & Clouds", Mitch Epstein


Mitch Epstein, Clouds #86, New York City, 2015. Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris. 

Mitch Epstein compte parmi les photographes américains les plus importants de sa génération. Présentée pour la première fois en France et dans le cadre du Mois de la Photo du Grand Paris en avril, sa trilogie "New York Trees, Rocks & Clouds" témoigne de la relation entre l'Homme et la nature à New York. A la manière d'une cartographie, cette trilogie constitue ainsi une exceptionnelle étude documentaire, sur le paysage de la Big Apple mais nous interroge aussi de façon plus globale sur notre incessant désir d'appropriation de la nature.

New York Trees, Rocks & Clouds, du 17 mars au 6 mai, à la Galerie Les Filles du Calvaire, 17 rue des Filles-du-calvaire 75003 Paris. M° Filles du Calvaire. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 18h30. Tel : 01 42 74 47 05. 

 

"Eléphants blancs", Amélie Scotta

Le dessin est un médium qu'affectionne particulièrement Amélie Scotta parce que malgré son caractère "pauvre" (il nécessite en effet peu de moyens), il ne connaît aucune limite, si ce n'est celle du temps. Dans ses dernières séries exposées à la Under construction gallery, l'artiste traîte à la fois d'architecture et de folie en prenant pour exemples la démesure des stades et gratte-ciel ou encore l'incontrôlable prolifération des immeubles d'habitation. Pour elle, l'Homme semble dépassé, comme soumis à ces monstres de pierre qu'il a lui-même édifiés et c'est cette ambiguïté qui l’intéresse. Une inquiétante beauté qui provoque tour à tour horreur, malaise et fascination.

(Photo : Amélie Scotta, tour bleue, 2017. Crayons de couleur et mine de plomb sur papier, 95 × 30 cm.) 

Eléphants blancs, du 18 mars au 29 avril, à la Under construction gallery, 6 passage des Gravilliers 75003 Paris. M° Arts et Métiers ou Rambuteau. Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous. Tel : 09 83 73 34 64. 

 

 

 

 

"Vers l'immédiate étrangeté des formes", Jean-Christophe Quinton

Pour Jean-Christophe Quinton, il faut s'affranchir des démonstrations imposées, des automatismes et des conventions de la pensée pour fonder son propre terrain de conception. Dans cette perspective, trois convictions guident la mise en oeuvre de ses projets : la relation du corps humain au corps architectural, l'espace comme un lieu d'expérience immédiate et l'émergence d'une figure architacturale simple. 

Vers l'immédiate étrangeté des formes, du 18 mars au 15 avril, à la Galerie d'Architecture, 11 rue des Blancs Manteaux 75004 Paris. M° Hôtel de Ville, Rambuteau ou Saint-Paul. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h. Tel : 014996 64 00. 

(Photo : © Jean-Christophe Quinton Architecte) 

 

"Choreography of Fragments", Gary Colclough


Gary Colclough, Still Being Still, 2013. Crayons de couleur, papier, bois. 

Le travail de Gary Colclough s'articule entre le dessin, la sculpture et le re-cadrage des images. Ce qui l'intéresse est d'utiliser l'espace comme une extension des oeuvres elles-mêmes mais également un environnement élaboré spécialement pour elles. 

Choreography of Fragments, du 16 mars au 15 avril, à la Galerie Particulière, 16 rue du Perche 75003 Paris. M° Filles du Calvaire ou Rambuteau. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h et sur rendez-vous. Tel : 01 48 74 28 40. 

 

"Make Truth Great Again", Martin Le Chevallier

En contrepoint de son installation vidéo Münster qui relate l’épopée d’une utopie communiste médiévale, Martin Le Chevallier a réuni des œuvres et des documents interrogeant la vérité historique et les certitudes médiatiques. Canulars, images travesties, «Make Truth Great Again» veut faire face au déferlement actuel des "fake news".

Make Truth Great Again, du 11 mars au 8 avril, à la Galerie Philippe Jousse, 6 rue Saint Claude 75003 Paris. M° Saint-Sébastien - Froissart. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 10h. Tel : 01 53 82 10 18. 

(Photo : Vue d’exposition « Make Truth Great Again ». Une proposition de Martin Le Chevallier © Paul Nicoué)

 

"Crystal Palace"


Hendrik Hegray, #2, 2016. Verre — 45 × 12 × 10 cm — Unique.

Stéphane Pelletier, artisan verrier, en dialogue avec d'autres artistes dont le chemin a été marqué par la brulure du verre sont exposés à la galerie Escougnou-Cetraro pour donner naissance à une exposition faite de différences et affinités autour d’un partage créatif.

Crystal Palace, du 11 mars au 8 avril, à la Galerie Escougnou-Cetraro, 7 rue Saint-Claude 75003 Paris. M° Saint-Sébastien - Froissart. Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h et sure rendez-vous. Tel : 09 83 02 52 93.

 

"Images mobiles"

Dans le cadre du Mois de la Photo du Grand Paris, l’exposition Images mobiles est une confrontation d’œuvres de photographes issus de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris Cergy. L'exposition proposera un accrochage où l'uniscité de l'image vole en éclat. 

Images mobiles, du 17 mars au 23 avril, à la Galerie ENSAPC YGREC, 82 avenue Denfert-Rochereau (Bâtiment Lelong) 75014 Paris. M° Denfert-Rochereau. Ouvert du mercredi au samedi de 13h à 19h et les dimanches de 13h à 18h. 

(Photo : © Hubert Crabières)

 

"Give violence a chance", Stéphane Bérard


© Stéphane Bérard

Stéphane Bérard est un autodidacte touche-à-tout qui n'hésite pas à s'exprimer avec simplicité, assumant le ratage, l’échec ou la futilité. C'est que l’artiste assume volontiers sa position d’"outsider" dans le milieu de l'art contemporain, qu'il envisage avec recul. A l’occasion de sa cinquième exposition à la Galerie Eva Meyer, Stéphane Bérard présente installations, dessins, et photographies ainsi qu’une sélection de films. Ceux-ci seront projetés chaque samedi à partir de 15h30.

Give violence a chance, jusqu'au 22 avril, à la Galerie Eva Meyer, 5 rue des Haudriettes 75003 Paris. M° Rambuteau, Hôtel de Ville ou Arts et Métiers. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h et sur rendez-vous. Tel : 01 46 33 04 38. 

 

"Parisiens d'adoption / Berlin adoptiert"

L’exposition dresse le portrait d’étudiants, à Paris et à Berlin, dans l’intimité de leur chambre au sein de résidences universitaires. À partir de prises de vue in situ et d’images documentaires basées sur leur vécu, cette forme adaptée de photographie urbaine explore la ville à travers la vie domestique. 

Parisiens d'adoption / Berlin adoptiert, jusqu'au 24 mars à La Passrelle, Galerie culturelle de l'Espace Vie Etudiante, 4 place Jussieu 75005 Paris (Accès tours 23/24ou par l'Espace Vie Etudiante). M° Jussieu. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h. 

(Photo : © DR) 

Pour ajouter un événement à votre wishlist, vous devez être connecté à votre compte !

Pas encore inscrit

Créer votre compte en quelques clics pour participer à nos jeux-concours, gagner des invitations exclusives et créer des wishlists dans votre espace personnel avec tous les articles et bons plans d’A NOUS PARIS qui vous intéressent.