Jean-Pierre Jeunet, 2001
01 avril 2017  / Expos

Les expos du mois d'avril

Lucie Augé
10/04/2017

Voici notre liste non-exhaustive des expos à ne surtout pas manquer ce mois-ci.

Les Prévert en famille !

A l'occasion du 19e Printemps des poètes, la Mairie de Clichy met à l'honneur une famille mythique dans l'exposition Les Prévert en famille !. Connu pour ses poèmes empreints de jeux de mots et pour le magnifique film d’animation Le roi et l’oiseau, Jacques Prévert l’est moins pour son savoir-faire de plasticien. C'est la première fois que ses oeuvres ainsi que celles de sa fille Michèle Prévert et de sa petite-fille Eugénie Bachelot, sont réunies dans une même exposition. Dans le cadre de cet événement, CultureSecrets vous invite à une rencontre pleine de nostalgie et de créativité avec Eugénie Bachelot.  

Les Prévert en famille ! Rencontre avec la petite-fille de Jacques Prévert autour d’une exposition intime. Samedi 15 avril à 15h au Pavillon Vendôme, 7 rue du Landy 92110. Plus d'informations ici

 
(Photo : Michèle Prévert « Sans titre », 1984, 33x22.5 cm - © Eugénie Bachelot)

 

Saison Picasso à Rouen 

Du 1e avril au 11 septembre 2017, le cycle Picasso envahit Rouen à travers trois expositions. Ce cycle s’intéresse à une période intensément créative de l’artiste espagnol mais aussi méconnue du grand public. En effet, de 1930 à 1935, Picasso a résidé et travaillé en Normandie, dans son château de Boisgeloup, près de Gisors. Inspiré par sa muse, Marie-Thérèse Walter, il pratique la sculpture, la peinture, le dessin, la gravure et même la photographie avant de s’adonner à l’écriture. Au musée des Beaux-Arts,  vous pouvez ainsi découvrir Boisgeloup, l’atelier normand de Picasso, puis en poursuivant au Musée Le Secq des Tournelles, temple de la ferronnerie, l’art d’un immense sculpteur du XXe siècle à travers l’exposition González/Picasso : une amitié de fer. Pour conclure, retrouvez Picasso sculptures céramiques au Musée de la Céramique, en témoignage de l’invention sans limite de Picasso appliquée à une des techniques les plus anciennes de l’humanité. A noter, le Château de Boisgeloup sera pour la première fois ouvert au public pour une invitation à un voyage unique dans l’univers de cette figure marquante du XXe siècle. 

Du 1er avril au 11 septembre 2017 à Rouen. PLus d'infos ici

(Photo : Picasso posant avec les sculptures en plâtre Tête de femme (1931), Femme assise (1931), Buste de femme (Marie-Thérèse) (1931) et Tête en pierre taillée (1933). Dans l’atelier de Boisgeloup, Gisors. © Succession Picasso 2017 / © RMN-Grand Palais (Musée national Picasso - Paris) / Mathieu Rabeau) 

 

JAMAICA JAMAICA ! De Marley aux deejays 

La Philharmonie de Paris se met à l’heure de Kingston avec l’événement Jamaica Jamaica, formidable odyssée culturelle et artistique révélant au grand jour la richesse et la beauté des musiques nées sur l’île mythique. De Marcus Garvey à Bob Marley, du rastafarisme aux rude boys, des sound systems à la révolution reggae, l’exposition met à nu l’histoire et la conscience du peuple jamaïcain. Fascinant !

Exposition Jamaica Jamaica !, du 4 avril au 13 août 2017 à la lʼEspace dʼexposition de la Philharmonie, 221 avenue Jean-Jaurès 75019 Paris. M° Porte de Pantin. Visites libres. Du mardi au jeudi de12h à 18h, le vendredi (nocturne) de 12h à 22h et le week-end de10h à 20h. Plus d'infos ici.

 

Montmartre, décor de cinéma 


Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001. Audrey Tautou, métro Abbesses, photogramme. Coll. Jean-Pierre Jeunet. 

Montmartre est sans aucun doute l'âme de Paris. Faisant rêver les touristes du monde entier, ce quartier en a inspiré plus d'un, dont le monde du cinéma. C'est donc tout naturellement que le Musée de Montmartre a décidé de consacrer l'une de ses expositions aux décors de cinéma qui ont fait sa renommée mondiale, comme le Fabuleux destin d'Amélie Poulain. Filmé dans ses décors naturels ou réinventé en studio, en noir et blanc comme en couleur, Montmartre dévoile ses multiples facettes à travers cette exposition.

Du 12 avril au 14 janvier 2018 au Musée de Montmartre et Jardins Renoir, 12 rue Cortot 75018 Paris. M° Lamarck-Caulaincourt. Ouvert tous les jours de 10h à 18h. Plus d'informations ici

 

Trésors de l’islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar


© Coutesy of the Artist and David Krut Projects New York, Johannesburg. 

De Dakar à Zanzibar, de Tombouctou à Harar, l’Institut du monde arabe met à l’honneur des sociétés fortes de treize siècles d’échanges culturels et spirituels, avec le Maghreb et le Moyen- Orient. Archéologie, architecture, patrimoine immatériel, art contemporain... En tout ce sont près de 300 œuvres multidisciplinaires qui témoignent de la richesse artistique et culturelle de la pratique de l’islam en Afrique subsaharienne.

Du 14 avril au 30 juillet à l'Institut du monde arabe, 1 Rue des Fossés Saint-Bernard 75005 Paris. M° Jussieu. Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18H et le week-end de 10h à 19h. Plein tarif : 12 euros / Tarif réduit : 10 euros. Plus d'infos ici

 

Holy, carte blanche à Prune Nourry

Pour sa quatrième carte blanche confiée à un artiste contemporain, le Musée Guimet a choisi d’exposer les sculptures de l’artiste plasticienne Prune Nourry en dialogue avec quinze pièces historiques de la collection permanente du musée. Les sculptures de Prune Nourry invitent le visiteur à participer à une véritable réflexion sur le devenir de l’humanité. Nées d’un triptyque d’expériences asiatiques, ses œuvres - performances ou installations - illustrent dix ans de travail de l’artiste, dont une création monumentale - un Bouddha fragmenté et ruiné - qui investit tous les étages du musée.

Du 19 avril au 18 septembre, au Musée national des arts asiatiques - Guimet, 6 place d'Iéna 75116 Paris. M° Iéna. Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h. Plus d'infos ici

 

(Photo : Squatting Holy Daughter, 2010. Bronze, yeux de verre. Collection de l’artiste © Prune Nourry 2017) 

 

L'Architecte. Portraits et clichés


© C-M.Masson

Longtemps placée au sommet de la hiérarchie des arts, l’architecture fut la « clé de voûte de tous les arts ». Aujourd’hui encore, l’architecte est un personnage qui fascine notre société contemporaine. Mais qui sont-ils vraiment ? L’exposition s’attache à répondre à cette question en faisant découvrir, essentiellement par l’image, l’apparition et l’évolution de la figure de l’architecte, sa formation, son univers de création, ses méthodes de travail, en solitaire ou en agence, ou encore ses outils et son vocabulaire.

Du 21 avril au 4 septembre à la Cité de l'architecture, 45 avenue du Président Wilson 75016 Paris. M° Trocadéro / Iéna. Ouvert du mercredi au dimanche de 11h à 19h et nocturne le jeudi jusqu'à 21h. Plus d'infos ici

 

Tous, des sang-mêlés

Le Musée d’art contemporain du Val-de-Marne présente Tous, des sang-mêlés, une exposition collective qui propose d’explorer une notion tout aussi universelle que brûlante : l’identité culturelle. Par la voix d’une soixantaine d’artistes internationaux et d’une centaine d’oeuvres, les identités culturelles, nationales, sexuelles… sont autant de thèmes ici questionnés. Organisé au cœur même de l’exposition, le cycle De quoi j’me mêle ? propose un espace de rencontres, de discussions, de débats mais aussi de lectures ou de repos pour prendre le temps de réfléchir aux enjeux soulevés par l’exposition. 

Du 22 avril au 3 septembre au MAC VAL, Place de la Libération 94400 Vitry-sur-Seine. Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18h et le week-end de midi à 19h. Tarif plein : 5 euros / Tarif réduit : 2,5 euros. Plus d'infos ici

(Photo : Lahouari Mohamed Bakir, La Révolution promise, 2013. Tirage photographique contrecollé sous diasec — 32 × 25 cm © DR)

 

Silvia Bächli & Eric Hattan


© Eric Hattan, Now way, béton, chaussures (détail), 2015

Silvia Bächli pratique principalement le dessin qu'elle considère comme des mots, des notes, avec lesquels elle compose des « phrases musicales » au mur. Eric Hattan, lui, réalise des vidéos, des sculptures et des installations qu'il fabrique grâce à divers objets et matériaux qu'il récolte dans la rue. Le CCS leur a proposé d’imaginer ensemble les trois expositions de ce printemps. Pour la grande salle du Centre culturel suisse, ils proposent une articulation spatiale dans laquelle ils disposent des oeuvres récentes. Dans la pièce sur cour, ils présentent des oeuvres nouvelles en deux temps : d’abord une série de collages de Silvia Bächli et une sculpture in situ d’Eric Hattan, puis, à partir du 3 juin, un projet conçu à quatre mains spécifiquement pour l'occasion.

Du 28 avril au 16 juillet au Centre culturel suisse CCS, 32 et 38, rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris. M° Hôtel de Ville / Saint-Paul. Ouvert du mardi au dimanche de 13h à 19h. Plus d'infos ici

Pour ajouter un événement à votre wishlist, vous devez être connecté à votre compte !

Pas encore inscrit

Créer votre compte en quelques clics pour participer à nos jeux-concours, gagner des invitations exclusives et créer des wishlists dans votre espace personnel avec tous les articles et bons plans d’A NOUS PARIS qui vous intéressent.