10 hôtels où boire un verre à Paris

Branchés, chics, atypiques, conceptuels… Paris regorge d’hôtels très agréables à fréquenter pour boire un verre. Petit tour d’horizon des adresses où l’allégresse et le plaisir sont au rendez-vous.

L’Hôtel

© Hôtel

 

Cinq étoiles auréolent ce tout petit écrin dont l’intérieur fut aménagé par le célèbre décorateur Jacques Garcia. Point de chute d’artistes réputés des années 60, il fut aussi le nid confidentiel d’Oscar Wilde dans ses dernières années. Au bar, cocktails “signatures” goûteux et vins d’exception s’apprécient dans une ambiance cosy au charme très français.

L’Hôtel
13 rue des Beaux-Arts, 
6e

Off Paris Seine

© Off Paris Seine

 

Il fait le pont entre la rive droite et la rive gauche. L’hôtel Off Paris Seine et son bar amarrent sur les berges de la Seine. Ses gérants mettent un point d’honneur à faire vivre à leurs hôtes un moment hors du temps. Boissons et tapas se dégustent en toute sérénité alors qu’autour, la ville grouille de monde.

Off Paris Seine
86 quai d’Austerlitz, 13e

TERRASS 

©Terrass-Facebook

 

Cent vingt-sept marches à gravir, ou un ascenseur à prendre, pour se retrouver sur une terrasse surplombant Paris. La vue est superbe ! Avec sa décoration hybride, le mélange de cuivre, de bois et de métal, le bar offre un cadre chic et décontracté. De belles baies vitrées rappellent les lofts des artistes. À La carte ? Seize cocktails signature proposés par le Chef Barman. Il peut aussi vous guider pour des « potions » sur mesure.

Terrass
12-14 rue Joseph de Maistre, 18e

Le Jazz Club Étoile

©Le Jazz Club Etoile

 

L’hôtel le Méridien Étoile dispose d’une « annexe » : le Jazz Club Étoile. Cet endroit mythique réservé aux rythmes saccadés et farouches des cuivres (et des cordes !) accueille depuis plus de trente ans les plus grands noms du jazz, de la saoul et ses étoiles montantes. Récemment réaménagé, le club a fait peau neuve. À (re)découvrir.

Le Jazz Club Étoile
81 boulevard Gouvion Saint-Cyr, 17e

Le Montana

©Le Montana

 

Dans les années 70, les lieux vibrent au son du jazz et les « oiseaux de nuits » s’y enivrent. Aujourd’hui encore, l’endroit est très fréquenté en nocturne. La belle poignée de suites de l’hôtel est décorée dans un style psychédélique décomplexé. Au rez-de-chaussée, les tabourets en cuir noir, les mosaïques de miroir et le métal brossé posent l’ambiance. Sans oublier, le rooftop, très appréciable pour un verre ! On y baigne dans l’atmosphère de la Ville Lumière.

Le Montana
28 rue Saint-Benoît, 6e

Le Très Particulier

©Le Très Particulier

 

Belle adresse, l’Hôtel Particulier est niché au sommet de la Butte Montmartre. Idéal pour les premiers rendez-vous ! Création d’Oscar Comptet, le bar « Le Très particulier » est situé au sous-sol. Influencé par le style exotique, l’endroit est d’un chic ensorcelant. Au bar sont servis des cocktails aromatisés de plantes fraîchement cueillies et provenant du merveilleux jardin de l’hôtel, des infusions, de délicieux sirops et des cocktails bluffants.

Le Très Particulier
23 avenue Junot, 18e

LE FABRIC

©Le Fabric

 

Il est situé à Oberkampf, riche d’une histoire ouvrière. Le quartier regorge d’adresses, bistrots et bars où le café et le ballon de rouge se boivent au comptoir. À l’intérieur apparaissent les briquettes rouges, colonnes et grands espaces. S’élevant sur quatre étages, 33 chambres sont à disposition. Le Bar du Fabric est idéal pour se reposer, en savourant une coupe de champagne dans un espace où deux univers et deux époques se rencontrent.

Le Fabric
31 rue de la Folie Méricourt, 11e

Le Seven

©Le Seven

 

En plein cœur du Quartier latin, il ouvre ses portes aux résidents et non-résidents qui peuvent savourer des cocktails sur mesure au bar lounge. Résolument chic, un tantinet « psyché », modes et styles des décennies récentes (1980, 1990, 2000) s’associent harmonieusement. Très smart ! L’hôtel propose quant à lui des chambres au design ultra moderne et luxueux dont une suite « cabaret », sensuelle et chic, vêtue de noir opaque et de rouge passion.

Le Seven
20 rue Berthollet, 5e

1K Paris

©1K Paris

 

Ici, deux concepts sont développés : le Mescaleria et le Pisco 1K Bar. Le premier est influencé par les années 20 aux États-Unis, époque où l’alcool vit de dures années de prohibition. « Le père de la tequila », le mescaleria, jus distillé d’agave, y est servi. Le pisco est quant à lui une boisson péruvienne très ancienne. Ce moût de raisin fermenté s’unit parfaitement aux cocktails. C’est en plein cœur du Marais que ces saveurs « venues d’ailleurs » égayent les sens dans un esprit d’aventure underground palpitant.

1K Paris
13 boulevard du Temple, 3e

Le JOBO

©Le Jobo

 

Rentrer, s’installer et observer le barman shaker des vins et des spiritueux aux arômes subtils. L’ambiance, que l’on doit en partie à la talentueuse Bambi Sloan, rappelle le style Directoire : Joséphine Bonaparte s’inscrit dans le Jobo grâce au regard malicieux de la décoratrice qui y introduit avec un zeste d’humour des références rock. Point de caricature et de nostalgie étouffante. Ici, l’audace et la beauté dominent.

Le Jobo
10 rue d’Ormesson, 4e