A.Boire

Notre sélection de bars sympas rue de Clignancourt

Il y a toujours une bonne raison de se rendre dans le 18arrondissement : pour aller voir un concert ou acheter des disques, découvrir des adresses nichées dans des quartiers incroyables, mais surtout pour faire la fête et boire des verres. Entre l’élégance de Montmartre et l’effervescence de Barbès, on y trouve en effet certains des troquets parmi les plus cool de la capitale. Notamment dans la -longue- rue de Clignancourt…

Le Clair de Lune

bar
Le Clair de Lune

 

Tout le monde se presse au Clair de Lune : habitués, touristes égarés, voisins, artistes et potes en goguette composent la joyeuse faune de ce bar incontournable.  A l’intérieur de ce troquet éclairé de néons et décoré de vieux posters, pas de chichi, mais beaucoup de chaleur, grâce aux sourires du barman et à l’ambiance animée qui y règne chaque soir. La carte aussi est sans fioriture mais affiche des essentiels à prix d’ami, comme des pintes à 4 euros. Attablés sur les hauts tabourets 1970s ou à la terrasse, on profite aussi d’un happy hour extra-large et de savoureux cocktails.

Le Clair de Lune
1 Rue Ramey, 18e
Lundi – Samedi : 7h – 23h30

La Chope du Château Rouge

La Chope du Chateau Rouge

 

A peu près aussi blindé de monde, surtout le week-end, que son voisin d’en face, ce bistrot parigot dans l’âme coche toutes les cases du rade de qualité : grande terrasse, service agréable, prix et happy hour particulièrement coquins… Dans cet autre troquet incontournable du quartier, les gens se sentent comme chez eux, comme en témoignent le volume des conversations, l’ambiance chaleureuse et les chaises installées à l’arrache quand la terrasse déborde. En plus du reste, la cuisine est très correcte et propose des hamburgers, des planches et des plats de pâtes bien délicieux.

La Chope de Château rouge
40 Rue de Clignancourt, 18e
Lundi – Samedi : 7h – 2h

Carotte Bleue

La Carotte Bleue

 

Si on y vient volontiers pour boire un verre et profiter de la petite terrasse aux beaux jours, ce mignon troquet fait également office de restaurant. Et peut même se vanter d’être une sacrée bonne table, avec sa carte restreinte mais élégante, constituée de tapas et de plats copieux,  imaginatifs et soignés. On craque pour les brochettes de Saint-Jacques, la salade Caesar et le cheesecake.  Une cuisine de haute volée à prix tout doux, qu’on accompagne avec un joli choix de vins de qualité. Côté accueil, si la serveuse et la cheffe sont adorables, le reste du service peut s’avérer parfois quelque peu aléatoire…

Carotte Bleue
102 rue Doudeauville, 18e
Mardi – Dimanche : 17h – 2h

L’Escale

L’Escale

 

Impossible de vivre dans le 18e sans avoir entendu parler de la légende de ce bar proposant de généreux cocktails à cinq euros. Ce bar, c’est l’Escale, et il fait le bonheur des amateurs de mojitos fauchés. Servis avec le sourire par Amédé et bien corsés, ces cocktails attirent une foule de joyeux soiffards et d’étudiants débordant bien souvent sur le trottoir. A l’intérieur, ambiance festive et tropicale garantie. Pour éponger les doubles-doses d’alcool dans votre White Russian, on ne saurait trop vous conseiller de commander les tapas en parallèle.

L’Escale
34 rue de Clignancourt, 18e
Mardi – Samedi : 18h – 2h 

Le Troquet bar et l’Annexe du Troquet

L’Annexe & Le Troquet Bar

Trois euros cinquante la pinte en happy hour au Troquet bar qui dit mieux ? Parfait pour boire des verres  en terrasse avec les copains et manger un bout : l’endroit et son extension judicieusement nommée l’Annexe proposent des hamburgers et des plats de brasseries tout à fait corrects. La carte des vins de l’Annexe, très bien achalandée aussi, ravira tout un chacun. Comptez cinq euros le verre. Fief d’habitués, on reste dans l’éprit du quartier avec un haut potentiel de convivialité.

Le Troquet bar
36-38 Rue de Clignancourt, 18e
Lundi – Dimanche : 6h – 2h