City guide : Bucarest, la capitale européenne à découvrir de toute urgence

Oubliez tout ce que vous pensiez connaître sur la Roumanie et arrêtez donc de confondre Bucarest avec Budapest. Bien plus confidentielle et brute que sa fausse jumelle, la capitale roumaine marche dans les pas des ses voisines Prague et Berlin. Avec ses façades décrépies, ses églises orthodoxes et ses bâtiments à l’allure soviétique, c’est toute son âme slave qui va vous envoûter. Pour ne pas passer à côté de l’essentiel lors de votre visite, A nous Paris vous a mijoté un city guide d’enfer. Suivez le guide !

 

Culture

Auditorium de l'Athénée Romain
Auditorium de l’Athénée Romain ©Luca Volpi via FlickR

 

On la surnomme le petit Paris (Micul Paris) en raison du goût des Roumains pour la culture française. Mais Bucarest recèle bien d’autres trésors et une scène culturelle bien à elle. On s’y rend à l’opéra pour pas cher dans la somptueuse salle néoclassique rouge et or de l’Athénée romain, ou à l’opéra national situé à quelques encablures de là. Découvrez-y les premières œuvres de Brancusi au musée national d’art de Roumanie et surtout, baladez-vous au milieu d’un joyeux bazar architectural mêlant églises orthodoxes, hôtels particuliers et immeubles soviétiques. Stoppez votre course face au palais du Parlement, mastodonte de marbre imaginé par le dictateur mégalo Ceaușescu.

 

Air pur

Musée de la vie paysanne
Musée de la vie paysanne à Bucarest ©Gogulescu Silviu via Flickr

 

Plus traditionnelle et un tantinet surannée, la balade au Musée du village roumain vaut le détour. Dans le parc installé en bordure du lac Herastrau se mêlent chaumières, granges, églises et moulins à vent. Une immersion amusante dans le passé rustique de la Roumanie. Les parcs et les plans d’eau ne manquent pas à Bucarest. Pour les plus sportifs, la location de vélos est recommandée. Rendez-vous par exemple au parc Cișmigiu, le plus central et le plus ancien jardin public de la ville, très apprécié des amoureux.

 

Shopping

librairie Cărturești Carusel
Les étagères de la librairie Cărturești Carusel s’étendent sur six étages photo via Facebook

 

Pour une virée arty, passez une tête dans l’ancien caravansérail de la rue Hanul Cu Tei, une contre-allée qui fourmille de galeries en tout genre et de petites boutiques. Puis, on continue le lèche-vitrine dans le très en vogue quartier historique de Lipscani . Ici, les concept stores, cafés tendance et bars branchés ne se comptent plus. Le Cărturești Carusel, littéralement « carrousel de lumière », vaut particulièrement le détour. Cette librairie aux boiseries immaculées et à l’architecture Art-Déco se déploie sur six niveaux et abrite même un bistro au sixième étage. Incontournable.

 

Cuisine

Cour intérieure du restaurant Hanul lui Manuc
Cour intérieure du restaurant Hanul lui Manuc dans le centre historique de Bucarest © Gabriela Avram via Flickr

 

La Roumanie n’est pas célèbre pour la finesse de sa gastronomie. Et pourtant, vous verrez qu’on y trouve de nombreux restaurants sympas, que ce soit pour leur cadre ou pour l’authenticité des plats servis. Le Caru’cu Bere en fait partie. Une brasserie Belle Epoque au style néogothique. Les touristes n’y sont pas rares mais l’ambiance vous les fera vite oublier. Pour un repas sur le pouce et plus trendy direction le Food Hood où les food trucks se tirent la bourre pour votre plus grand bonheur !

 

Sorties

Le Gradina Eden
Le Gradina Eden, un bar/club qui porte bien son nom via Facebook

 

Bucarest est une ville parfaite pour faire la fête. Pas chers et branchés, les lieux festifs se suivent mais ne se ressemblent pas. On y trouve beaucoup d’espaces extérieurs en plein cœur de la ville. Commencez par un cocktail sur le rooftop du Pura Vida Sky Bar et si les lieux vous semblent trop bondés, réfugiez vous au Gradina Eden (jardin d’Eden), véritable havre de paix dans la ville. Sous les guirlandes lumineuses, au beau milieu des arbres, vous allez retrouver le sourire. Pour finir la soirée en beauté, rendez-vous au Control et découvrez la scène électro roumaine.