La Petite Chaufferie, parfait before

Derrière les Grands-Boulevards, pas loin du Rex, caché dans la longue rue de l’Echiquier, la Petite Chaufferie fait dans le bar engagé. La philosophie du lieu : mélanger bonne électro et nourritures bio.

Amis de longue date, les cinq proprios trouvent il y a quelques mois un vieux rade, le transforment en bar à la berlinoise, avec tables bistrot et fauteuils de ciné pour se poser, font peindre aux murs les œuvres de l’artiste Nikos et aménagent un petit salon rétro au fond, avec velours et toile de Jouy dans la déco. Sous la pluie d’enceinte, du bon son, toujours teinté d’électro, variantes afro, house, funk, minimal, latino, et sans techno, invitant les jeudi et vendredi soirs quelques belles têtes d’affiche – Fantomette, FKJ, Phil Dark, Juan, BYBC, Nico Keat, Arcene K, Carouu…- vidéoprojections proposées et nouveaux talents régulièrement aux platines. Parfait before avant de filer au Rex ou au Social Club, la Petite Chaufferie régale aussi à l’apéro.

Pas de mauvaise bière ici, mais de la belge bio, comme la vodka ou le gin, pas chère en happy hour, une liste de cocktails aux fruits de saison (entre 6,50 € et 8 €), au sirop de gentiane, au concombre, aux clous de girofle, tous servis dans des pots à confiture, et quelques soft bien trouvés : bionade, club maté, thé glacé, limonade artisanale… Même esprit côté ripaille, planches de charcuteries, fromages, pain et confitures de figue tous certifiés bio, dégustation d’huîtres deux fois par mois, et menu à 13 € le midi. 25-35 ans en masse, esprit bon enfant pour petits budgets, électro entraînante et bonnes trouvailles à la carte, on valide.

Photo Sébastien Vray et Nasr Makni

 

Quelle ambiance ?

Bar à la berlinoise.

Pourquoi on y va ?

Pour le mélange de bonne électro et de nourritures bio.

Pour qui ?

Les fans de soirées et du bio.