Le Très Particulier Bar

Ancienne propriété de la famille Guerrand-Hermès, convertie en hôtel de cinq suites arty par la cinéaste et artiste Morgane Rousseau, l’Hôtel Particulier inaugurait il y a quelques jours son nouveau bar.

Pour y entrer, montrer patte blanche, affirmer la garde-robe puis sonner à l’interphone. Au bout de l’allée, après le terrain de pétanque plus que centenaire – toujours réservé aux seuls membres, papys du quartier, journaleux et touristes habitués –, il faut longer le restaurant, emprunter les escaliers et filer au Très Particulier, nouveau bar et salon sorti d’on ne sait quelle époque. Une scène de Twin Peaks ? La véranda du Cluedo ? Les fauteuils d’un ancien cabaret des Années jolles ? Le Jardin d’éden ?

Tout fait déconnecter ici, même les toilettes très star, habillées en loges, avec canapés intégré, le tout tapissé couleur Palm Springs. L’idée d’Oscar Comtet, déjà rodé au restaurant de l’hôtel, et de l’architecte Pierre Lacroix, ancien de chez India Madhavi, les deux franchement bien inspirés par le décor. Même qualité sur la carte des cocktails, ceux du chef barman Francesco Giordanetti, avec au choix une liste de créations maison aux références tombant à pic, un punch à partager tous les soirs, tous les ingrédients provenant du jardin, herbes notamment et miel du patron. Bijou final, le jardin sous les lumières de Montmartre est le spot parfait pour croiser la coupe.

(c) Florent Linker

Quelle ambiance ?

Chic parisien.

Pourquoi on y va ?

Se déconnecter de sa routine.

Pour qui ?

Les amoureux de beaux lieux.