Les ateliers du Coq

La mixologie est une science (amusante). Le Coq l’enseigne à tous ceux qui veulent épater leurs invités avec des mélanges inattendus.

Le bar à cocktails de la rue du Château d’eau lance ses ateliers. Deux heures de pratique et d’expérimentations mises en scène par Thierry Daniel et Éric Frossard, également organisateurs du salon Cocktails Spirit, pour apprendre à réaliser des cocktails maison. « Principalement ceux que l’on peut préparer à l’avance, et qui ne vous transforment pas en barman de service toute la soirée », prévient le prof. Première leçon au bar, sans vocabulaire indigeste. Les candidats sont alignés au comptoir, prêts à être initiés aux fondamentaux : du choix du shaker au maniement de la passoire, du presse-citron, du doseur, des bons glaçons à l’art de frapper au shaker… tout est dit. « La durée de vie d’un cocktail est généralement inférieure à quinze minutes, il faut aussi apprendre à contrôler la température, à jouer avec le froid, avoir le bon geste… ».

La suite du cours consiste en l’apprentissage des bons ratios d’ingrédients utilisés dans de nombreux cocktails à base de vodka, whisky, rhum, suivi de la création de son propre breuvage. Pour les 30 dernières minutes, direction le poulailler au fond du bar. Redécoré du sol au plafond par un street artist originaire de Portland, Matt W. Moore, un habitué des collaborations avec les grandes marques (Nike, Heineken, Ray-Ban…), l’atelier-labo déconnecte du reste avec son esprit psychédélique et graphique. Sous les yeux, quatre verres à humer comme des éprouvettes. Leur contenu est sorti d’alambics hautement technologiques capables d’aromatiser une vodka au raifort, de faire vieillir (via une cuisson sous vide) fruits ou légumes, et d’obtenir des mélanges aux goûts inédits. Comme un cours de chimie en accéléré, la simplicité du langage et la bonne humeur du prof en plus.

Photo Philippe Lévy