Quaranta Sette, tout en élégance

Ancien barman du Fouquet’s à Paris et du Dorchester à Londres, l’italien Ugo Frabetti, originaire de Ferrare (près de Bologne), et dont la carrière débuta dans le cognac, a reconverti la vieille cantine Sac à dos en nouveau bar à cocktails.

Du genre discret, tout en élégance avec son vert intense et ses lumignons orangés, guidé par le bon goût de Pierre Le-Tan, papa de la créatrice Olympia Le-Tan, fameux illustrateur pour la presse, du New Yorker à Vogue, et affichiste pour la pub. On a le choix entre le large comptoir, la salle du fond aux airs de bibliothèque et le salon à l’étage et son Forum romain panoramique. Entouré de photographies d’Anna Magnani, Pasolini ou Mastroianni, on commande les classiques cocktails italiens, Spritz Veneziano et Bellini-Rossini, tous deux parfaitement exécutés. Autre spécialité à goûter, le Honey Sour, le cocktail préféré d’Ugo Frabetti, associant vodka, miel, blanc d’œuf et jus de citron vert. Mieux, demander la version cranberry-cardamone, prodigieuse. Avec des airs de Stromae, de l’électro douce ou Bardot remixée en fond sonore, le Quaranta Sette réveille en douceur les soirées du quartier, et s’avère idéal pour une pause parfaite à deux. Les bonnes manières du patron et les merveilles à grignoter – tartines de stracciatella di burrata (le cœur crémeux de la burrata), mortadelle aux truffes imparable, bœuf séché… – incitent à revenir régulièrement.

Photo Alexis Chenu

 

Quelle ambiance ?

Discret mais élégant.

Pourquoi on y va ?

Prendre un bon cocktail de la maison.

Pour qui ?

Les parisiens qui cherchent un bon cocktail avec du bon son.