Un pays, un petit-déj : le « frühstück » allemand

Cap vers l’Est pour cette nouvelle plongée dans les traditions culinaires matinales de nos voisins. Cette fois-ci, c’est outre-Rhin que l’on s’attable. Et on vous prévient, il vous faudra un bon appétit pour entamer la journée à l’allemande !

A l’heure allemande

Allemands à la fête de la bière
© MEINE HEIMAT [Chiemgau] via Flickr

En Allemagne comme ailleurs, on ne vit plus aujourd’hui comme on vivait il y a 50 ans. Résultat ? Cette accélération de nos rythmes de vie et nos changements de mœurs ont largement influencé la gastronomie et les traditions. Outre-Rhin par exemple, la journée était composée de trois repas, et, bien que ce soit toujours le cas aujourd’hui, ils ne revêtent désormais plus la même importance. Le petit-déjeuner comme le déjeuner se consomment désormais souvent sur le pouce. C’est le dîner qui devient par conséquent le véritable moment de partage en famille. Autrefois pourtant, c’était l’inverse. Le repas du soir, l’abendbrot, littéralement « pain du soir », se prenait à 18h et se composait de pain, fromage et charcuterie. Ce qui, chez nous, relève plus de l’en-cas que du véritable repas. Le petit-déjeuner, lui, constituait la pierre angulaire de la convivialité en famille.

 

Un petit-déj de champion

Petit-déjeuner allemand
© Gourmandise via Flickr

 

Si  la table du « frühstück » (comprenez « petit-déjeuner » en allemand) varie selon les régions, on y retrouve généralement les mêmes ingrédients : la charcuterie, le yaourt, le fromage et les œufs. Une version salée donc, bien loin de notre traditionnel croissant au beurre. Plus proche du repas que de la collation, un petit-déjeuner de cet acabit vous préparera, c’est certain, à affronter la journée comme jamais. Il demeure malgré tout plus léger que le célèbre « English breakfast » dont une bonne partie des aliments baigne dans l’huile.

Mais les becs sucrés trouveront aussi de quoi satisfaire leur palais car fruits et mueslis font aussi partie de la panoplie du petit-déjeuner des champions allemands. Pour plus de gourmandise, on y ajoute des fruits frais, des noix et des graines. Plus classiques, les tartines de confiture ou de miel devraient rassurer les puristes du petit-déj à la française !

L’aventure vous tente ? Pour une expérience culinaire allemande à Paris, rendez-vous tous les dimanches et jours fériés pour le délicieux et très copieux brunch à volonté de Kiez. Deux adresses, deux ambiances, mais toujours autant de saucisses !

Kiez Biergarten
24 rue Vauvenargues, 18e
Métro : Guy Moquet

Kiez Kanal
90 quai de la Loire, 19e
Métro : Laumière