RPR, le repaire de Charonne

Il est amusant de constater comme certaines choses peuvent changer d’image avec le temps, passant des tréfonds de la ringardise au sommet de la branchitude.

En témoigne l’engouement des hipsters pour les accessoires de mode à l’effigie de Chirac, curieusement érigé aujourd’hui en figure vintage de la coolitude à la française. Ainsi, qui aurait cru que le RPR, ce sigle du – feu – parti d’inspiration gaulliste, deviendrait un jour le nom d’un bar à cocktails ? Pas de méprise cependant, le repaire de Charonne n’a rien d’un QG politique, mais s’envisage plutôt comme un lieu de célébration joyeuse des années 80, devenues une madeleine de Proust pour bon nombre de trentenaires. Julien, l’un des tauliers (déjà à la tête du Pile ou Face et du Mini Pong à Pigalle) est de ceux-là. Il garde un souvenir ému de son enfance bercée par l’esthétique singulière de ces années et en premier lieu des fameux tubes FM qu’il associe à ses « premiers souvenirs de bars ». Au RPR, côté bande-son donc, on écoute de la bonne vieille variété de l’époque – avec une prédilection pour la chanson tricolore : Souchon, Voulzy, Lavilliers… – diffusée ici avec le plaisir décomplexé de ceux qui aiment sincèrement la musique populaire. Et pour compléter le tableau back to the eighties, une borne d’arcade a même été installée pour s’adonner aux joies des jeux vidéo rétro comme Street Fighter ou Pac Man. Mais attention, le bar est loin de n’être qu’un point de ralliement pour nostalgiques, insiste Julien, c’est avant tout un troquet de quartier qui se veut ouvert sur l’extérieur, organisé autour d’un impressionnant comptoir en chêne hérité du précédant rade. Un endroit aussi exigu que convivial où l’on peut prendre un café avant d’aller bosser ou déguster en soirée quelques fines assiettes froides et une poignée de cocktails « gourmands » (entre 7 et 12 €) parmi lesquels les très prisés Pain Killer (rhum, pomme, coco, ananas, épices) et Prosper Brûlé (whisky, épices, pomme, cassonade). C’est décidé – et on ne pensait pas dire ça un jour –, on prend notre carte au RPR !

 

Quelle ambiance ?

Ambiance 80s.

Pourquoi on y va ?

Bar à cocktails à l’ambiance 80s.

Pour qui ?

Les fans des 80s.