Sélection de bars à côté du musée du Quai Branly

Spécialisé dans les arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, le musée du Quai Branly est sans doute l’un des plus fascinants de Paris. Mêlant esthétique et ethnologie, il dévoile des sculptures d’Afrique de l’Ouest, des totem et des costumes d’Amérique du Nord, des masques chamaniques, des bijoux Maya, des instruments de musique préservés des siècles durant dans l’incroyable réserve dédiée, ou encore la fameuse statuette Chupicuaro affichée sur le logo du musée. Bref, on peut clairement y passer l’après-midi, ce qui nous emmène en début de soirée, et fatalement, à l’apéro. S’il n’est pas franchement évident de trouver des bars sympas (et abordables) dans le quartier, avec un peu d’imagination et de marche à pied, on s’en sort. Une sélection pour ceux qui n’ont pas trop peur de la rive gauche.

L’Éclair

bar
©L’éclair

Une devanture coquette, une terrasse agréable, une décoration gentiment vintage, le tout dans une rue piétonne charmante, l’Eclair semble avoir tout pour plaire. En compagnie d’une faune locale et internationale plutôt casual chic et dans une ambiance conviviale, on y déguste de bien délicieux cocktails assez originaux, spécialités de la maison. Mention spéciale pour les exotiques Tiki, servis dans des mugs typiques en forme de totem. Bien préparés, bien dosés,  ces breuvages raffinés méritent leur prix quelque peu élevé (comptez une dizaine d’euros). Petite restauration pas mémorable mais pratique pour éponger. Bon à savoir, la carte mise sur le partage, que ce soit de litres de cocktails ou d’assiettes.

L’éclair
32 Rue Cler, 7e
Lundi – Vendredi : 8h – 1h 

The Club

bar
©The Club

À deux pas des Invalides, ce petit troquet à l’ambiance intimiste calquée sur celle des bars d’hôtels n’a pas voulu choisir entre ses deux passions : les cocktails et les club-sandwiches. Parfait donc pour un apéro un peu classe (une dizaine d’euros pour un cocktail classique ou créatif qualité premium) agrémentés de petites choses sympathiques à grignoter (sandwiches à la New-Yorkaise, cheesecake de chez Berko, planches de fromages et de charcuteries…). La carte des vins est tout à fait honorable également, et le service absolument adorable.

The Club
24 rue Surcouf, 7e
Lundi – Samedi : 16h – 2h 

Rosa Bonheur sur Seine

rosa bonheur bar branly
Rosa Bonheur ©Seine Design

 

Faut-il encore présenter le Rosa Bonheur ? Depuis leur bar champêtre ouvert en plein milieu des Buttes Chaumont, le concept de la guinguette camarguaise a fait des petits puisque la patronne Michelle Cassaro a ouvert deux nouveaux établissements sur les berges de Seine. À peine plus branchouille que ses cousines, Rosa Bonheur sur Seine est une grande péniche faite de verre et de bois, amarrée à quelques encablures du Pont Alexandre III, dans laquelle il est de bon ton de s’enquiller des pastis à 4 euros et quelques. En face du bateau, une grande terrasse ouverte dès le printemps propose tapas du midi, pizzas cuites au feu de bois et carte de boissons classique à petits prix. Et tous les mercredis, on y danse, on y danse lors des bals pop et des soirées concerts. Instant le saviez-vous : le Rosa Bonheur sur Seine possède l’un des plus grands fours à pizza au monde !

Rosa Bonheur Sur Seine
Quai d’Orsay, 7e
Mercredi : 12h – minuit
Jeudi -Samedi : 12h – 1h30

Fitzgerald

bar
©Fitzgerald

Passion cocktail et littérature dandy dans le 7e arrondissement, rive gauche oblige. Ce speakeasy raffiné aux airs d’antichambre du Douanier Rousseau répond aux classiques du genre : on y accède en poussant la porte capitonnée au fond de la salle du restaurant, pour se retrouver dans une salle en clair obscur décorée de papier peint exotique et agrémentée d’élégantes banquettes de velours. Au milieu trône un impressionnant comptoir, et tout autour, des trentenaires à l’aise profitant des créations mixologiques du lieu, comme le cocktail Zelda Martini  ou le Dali. Pour le quartier, c’est pas si cher (toujours une dizaine d’euros). Le bar propose aussi des tapas de haute volée qui mettent direct l’eau à la bouche (gouda à la truffe, jambon Serrano à la châtaigne…). Ambiance feutrée mais sympathique.

Fitzgerald
54 boulevard de la Tour-Maubourg, 7e
Lundi – Samedi : 12h – 14h30 & 18h – 2h

Le Central Paris

bar
©Café Central

Cette brasserie parisienne classique est devenu un spot incontournable du 7e arrondissement. Installée dans la rue de Cler, jolie rue piétonne à deux pas du Champ de Mars qui réussit le tour de force de réveiller le quartier avec ses petites épiceries et troquets relativement abordables, ce bistrot est idéal pour un apéro en terrasse, même si l’intérieur tout en faïences est aussi très mignon. La carte des vins assez titanesque vous permet à la fois de craquer votre portefeuille et de découvrir de grands crus mais aussi d’opter pour des breuvages plus modestes (verre de Pouilly Fumé à cinq euros, bouteille de Brouilly à vingt euros…) Côté nourriture, les prix s’envolent, mais les planches à partager vous permettent de rester dans un budget raisonnable (et de vous régaler).


Café Central
40 rue Cler, 7e
Lundi – Dimanche : 7h – 1h