A.Ecouter

10 concerts à voir aux Bars en Trans

Les Bars en Trans reviennent à Rennes du 5 au 8 décembre prochain. Et comme chaque année, il nous sera quasiment impossible de déterminer à l’avance les concerts auxquels nous allons assister, tant l’offre proposée est aussi bien pléthorique que qualitative. Pour cette édition, de nouveaux lieux (le Nakama, la Parcheminerie…) se sont ajoutés aux historiques mais niveau musique une constante demeure : tous les styles seront représentés par des artistes issus du haut du panier. Petit tour d’horizon en 10 sélections.

© Titouan Massé

Joanna

Après avoir ravi le public du dernier MaMA, la nouvelle perle de la pop urbaine jouera dans sa ville d’origine. Esthétique léchée aussi bien sur disque que dans ses clips et morceaux chaloupés, Joanna est un prénom dont on va se rappeler.

A la Place le vendredi 6 décembre (avec aussi Aurore de Saint Baudel et Theodora) – 19h30 – 10 euros

Bandit Bandit

Aperçus dans une Boule Noire blindée et au bord de l’asphyxie en octobre dernier, ils seront à coup sûr l’une des sensations des Bars en Trans. Bandit Bandit, c’est Un gars, Une fille version rock’n’roll avec une passion partagée pour les jeux de mots bien trouvés sur fond d’accords psychédéliques.

Au Penny Lane le vendredi 6 décembre en compagnie de Modern Men (side project du chanteur de MNNQNS) et T/O – 20h – 10 euros

Süeür

Encore un groupe qui porte bien son nom tant il risque de faire monter la température. On avait loupé Süeür à la dernière édition de Rock en Seine (où il jouait en face de… The Cure)… C’est dire si on a hâte de voir en live ce groupe totalement excitant et complètement inclassable.

Au 1988 Live Club le vendredi 6 décembre avec Johnny Jane et nos chouchous belges Glauque – 19h30 – 10 euros

Why Nicht

Ce duo complètement fou fut (avec Leo Fifty Five qui jouera lui au Nakama le samedi 7 décembre) l’un de nos coups de cœur de la dernière soirée du FAIR. Il promet un live déjanté, avec rythmes chaloupés et folle danse pour se défouler.

Au Théâtre du Vieux Saint-Etienne le jeudi 5 décembre avec Tiger Tigre, Murman Tsuladze et Macadam Crocodile – 18h – 10 euros

Roxaane

La toute jeune (18 ans) Roxaane appartient à cette génération décomplexée pour qui chant, rap et poésie ne sont pas antinomiques. A fleur de peau et matures, ses textes ne pourront que toucher l’ado qui est encore (un peu) en vous.

Au 1988 Live Club le samedi 7 décembre avec aussi entre autres Brö, Sally, Angle Mort & Clignotant, Elia, Hatik et Fils Cara, bref n’en jetez plus – 15h30 – 12 euros

Buvette

Buvette fait partie de ces artistes rares que l’on écoute en boucle et dont on ne se lasse jamais des prestations en concert, tant son électro-pop entre onirisme et psychédélisme nous habite.

A la Chapelle du Conservatoire le vendredi 6 décembre avec Grande (le duo qui a récemment assuré avec brio la première partie de l’excellente Flèche Love), Lankum et Dampa – 20h45 – 10 euros

Soja Triani

Passion jeux de mots pourris pour cet excellent duo de synth-pop. Mais au-delà de leur patronyme rigolo, Soja Triani c’est surtout la rencontre entre deux solides musiciens, Amaury Sauvé et Tom Baudouin, qui mettent en paroles / musique la fin du monde comme personne.

Au Ty Anna le samedi 7 décembre avec Birds in Row et Quentin Sauvé – 20h – gratuit

Dewaere

Ambiance apocalyptique là encore avec un groupe qui va vous montrer que décidément, le rock est loin d’être mort. Dewaere (oui, d’après  le fameux Patrick) va vous défoncer les tympans en même temps qu’il ravira vos cœurs (battants).

Au Penny Lane le jeudi 5 décembre en compagnie de l’un de nos coups de cœur de la dernière édition de Rock en Seine, à savoir We Hate You Please Die ainsi que Yes Basketball – 20h30 – 10 euros

Meryem Anoulouafa

Meryem Anoulouafa possède une voix jazzy, chaude et tout en émotion qui ne pourra que réchauffer un public probablement frigorifié par l’hiver breton.

Au Théâtre de la Parcheminerie au choix vendredi 6 avec Vicky Veryno et Ian Caulfield ou samedi 7 avec Jäde et Chine Laroche – 18h – 8 euros

Furies

Les quatre Furies sont prêt.e.s à en découdre avec leur auditoire rennais, jamais avide de metal d’excellente facture. A n’en point douter, ça va bien headbanger !

Au Mondo Bizarro le samedi 7 décembre avec également Chaviré et Druids of the Gué Charrette – 20h – 10 euros

Bonus : Lucie Antunes

Batteuse et percussionniste émérite (pour Moodoïd et Yuksek notamment), Lucie Antunes se lance en solo pour notre plus grand bonheur. Une épatante épopée sensorielle.

Au Théâtre du Vieux Saint-Etienne le samedi 7 décembre avec aussi Space Galvachers, Don Turi et surtout Jardin – 18h – 10 euros

 

Les Bars en Trans

Du 5 au 8 décembre 2019

Dans divers lieux de Rennes

Infos & Billets