6 podcasts qui vous feront voyager dans le temps

Le podcast n’est pas seulement d’actualité, il est de toutes les époques. Entre prédictions inquiètes, coups de rétro nostalgiques et révolutions high tech, voici six podcasts nécessaires pour mieux penser le présent en le conjuguant à tous les temps.

 

Entre

Cela fait cinq mois qu’on l’écoute sur Louie Media, et sa voix douce et piquante ne nous lasse toujours pas. Justine, onze ans, nous conte chaque semaine ses déboires d’école, ses amitiés fugaces, ses chagrins d’amour, sa passion pour la pâtisserie, ses après-midi las passés devant YouTube, son expérience du harcèlement scolaire. Instigatrice du magnifique podcast narratif Transfert, Charlotte Pudlowski l’interroge sans s’imposer, laissant cette gamine qu’on croirait sortie de Diabolo Menthe poser ses mots sur son corps, ses affects, son avenir. C’est sa fausse candeur sucrée teintée d’une lucidité crue qui nous fait illico retomber en enfance. Surtout lorsqu’elle brise notre petit cœur en chantonnant Mistral Gagnant.

 

Vieille Branche

Vieille Branche pourrait être le négatif du podcast de Charlotte Pudlowski. Ici, l’émotion d’enfance laisse place à la voix qui a vécu. Du côté des studios Nouvelles écoutes, Aude Lorriaux décoche ses questions aux « vieux de la vieille« , aux « dinosaures« , aux darons et autres cadors : le journaliste Philippe Gildas, la chanteuse Anne Sylvestre, le philosophe Alain Badiou, le linguiste Alain Rey. Notre regard oscille entre passé et présent l’espace d’entrevues traversées d’interrogations type « c’était mieux avant ?« . Ces conversations étayées réagissent au jeunisme en privilégiant l’expérience des années qui passent. La société d’aujourd’hui s’ausculte à l’aune d’un « jadis » par lequel s’envisage l’évolution de la télévision, du mouvement féministe, de la politique et de l’art contemporain.

 

Usbek & Rica

Penser demain dès aujourd’hui, c’est l’idée du podcast d’Usbek et RicaHabitué aux pages du magazine qui « explore le futur » chaque mois, vous ne serez pas dépaysé par ces digressions nourries mêlant robotique, transhumanisme, science-fiction, réseaux sociaux, intelligence artificielle et avancées high tech. Le « turfu » s’exprime ici sans paranoïa réac’ ni euphorie crédule. Au micro, le journaliste Guillaume Ledit privilégie l’érudition éclairée à l’heure où l’avenir fait surtout l’objet de fantasmes et de phobies bien tenaces. S’invitent à sa table des invités aussi pluriels qu’Aymeric Caron, Frédéric Beigbeder ou l’humoriste Haroun.

 

Retour vers le turfu

A l’instar du tout aussi cinéphile Flashback, Retour vers le turfu s’attarde sur un passé qui rime avec « pop« . Bonne humeur communicative et mauvaise foi bienveillante caractérisent cette table ronde rétromaniaque où l’on s’écharpe sur ce qui a fait notre adolescence : Fight Club, les bons sons du dancefloor, Pulp Fiction, les jeux PlayStation, les raptors de Jurassic Park et les envolées animées de Dragon Ball Z. Tendre l’oreille revient dès lors à visiter un vidéoclub ou sortir ses madeleines de Proust du placard. Comme une perfusion de nostalgie.

 

Présages

Paré de son nom de film catastrophe qui fiche les pétoches, Présages est le podcast numéro un de collapsologie – l’étude de la chute de la civilisation. Pas de Jour d’Après ou d’Armageddon cependant, mais de longs échanges en compagnie de spécialistes – chercheurs, artistes, entrepreneurs – débattant avec vivacité de la mouvance survivaliste, des alternatives de vie, de la transition écologique. Par-delà les mauvaises augures et l’angoisse existentielle du temps qui passe, Présages nous invite plutôt, loin de l’anxiogène qui paralyse, à retrousser nos manches pour faire face à ce présent dissolu, et à le penser autrement dans l’espoir de lendemains qui chantent. La fin du monde serait-elle une pensée d’utopiste ?

 

Passions Médiévistes

Revivre le Moyen Âge sans relire Le nom de la rose, c’est possible. La preuve avec la Passion Médiévistes de Fanny Cohen Moreau. A travers cette production Binge Audio (Les couilles sur la table, MDR, Superhéros), cette dernière offre la parole aux jeunes universitaires qui connaissent l’ère des chevaliers sur le bout des doigts. Alors que Game of Thrones suscite les passions, les langues se délient pour nous raconter le Roman de Renart, la mode médiévale, la réalité des tournois et la légende des dragons. Utile pour comprendre une époque que la culture populaire a volontiers assailli (quitte à la réécrire). Dérision 2.0 oblige, l’ensemble est ponctué d’extraits de la série Kaamelott. Au gré de ces focus incisifs (vingt minutes en moyenne par épisode), le médiéval n’a jamais été autant dans l’air du temps.