ALA.NI, le son de l’été

Si le nom d’ALA.NI ne vous est pas encore familier, vous n’allez pas tarder à tomber sous son charme. Artiste aux multiples facettes, la Londonienne nous fait voyager avec ses mélodies douces et sa voix puissante, via un premier projet musical construit au fil des saisons. Rencontre avec une future grande de la chanson.

Comment vous présenteriez-vous aux lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

ALA.NI : Je leur conseillerais d’écouter mes chansons, c’est la meilleure manière de me connaître et de découvrir mon univers.

Vous avez commencé votre carrière dans la musique en tant que choriste, comment est-ce arrivé ?

C’était un choix, la musique faisait partie de ma vie, j’ai alors postulé dans une agence. A partir de là, j’ai commencé à passer des castings et c’est par ce biais que je me suis retrouvée choriste pour Damon Albarn ou Mary J.Blige par exemple.

Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Tout d’abord, de la discipline et des méthodes, il en faut beaucoup pour faire du chant son propre métier. Mais aussi de l’expérience, j’ai beaucoup appris en observant les chanteurs que j’accompagnais, en les voyant en studio mais aussi sur scène. Enfin, cela m’a préparée à la vie d’artiste, le fait d’être toujours en voyage, de changer constamment de ville et de pays lors des tournées par exemple, c’est une partie difficile de ce métier.

Comment est né le projet de réaliser 4 EP au rythme des saisons ?

Quelque part, c’est un peu par accident, à force d’écrire mes textes, je me suis rendu compte que mes chansons reflétaient des humeurs qui correspondaient plutôt bien aux saisons. Spring est assez coloré et vivant alors que Summer est plus romantique. Autumn, le prochain à paraître le 21 septembre est plus triste et plus calme, il correspond bien à cette partie de l’année. C’est sans hésiter l’un de mes préférés.

Après cela, avez-vous débuté la préparation d’un prochain album ?

Oui bien sûr, il est prévu courant 2016. Il sera dans la même lignée que les quatre EP et reprendra d’ailleurs certains titres mélangés à des textes inédits, ainsi que quelques reprises.

Quelles sont vos influences musicales, vos inspirations lorsque que vous composez ?

Selon moi, tout est inspiration, j’aime écouter beaucoup de choses différentes, j’apprends du travail des autres. Dès que j’entends une musique, j’essaie d’en tirer quelque chose, c’est un peu une déformation professionnelle. Un seul bruit ou son peut devenir une note et ainsi m’inspirer une chanson, j’essaie de ne pas me limiter à ce que j’ai pour habitude d’écouter.

On commence déjà à vous comparer à certains artistes comme Benjamin Clementine. Certains évoquent même Billie Holiday. Qu’est-ce que ça vous fait ?

Forcément ça me touche. J’aime beaucoup ce que fait Benjamin Clementine, il est très talentueux et en plus, j’adore son sourire (rire). Pour ce qui est de Billie Holiday, c’est beaucoup trop de pression, j’essaie de faire ce que je peux en avançant à mon rythme.

Vous faites preuve de nombreux talents artistiques et pour accompagner votre musique, vous réalisez vous-même vos vidéos. C’est important pour vous ?

C’est plus par nécessité que par souhait que je l’ai fait au début, je n’avais pas le budget nécessaire pour demander à un réalisateur de travailler avec moi. Puis au fil du temps, c’est devenu un réel plaisir. Quand j’écris, j’ai des images qui me viennent, c’est du coup plus simple de les représenter si je m’occupe moi-même des clips.

Avant de vous tourner vers le chant, vous étiez aussi passée par la mode. Avez-vous d’autres projets en la matière ?

C’était un moment de ma vie où j’avais des idées et une envie de travailler dans ce domaine. J’ai créé une collection à partir d’une seule robe que j’ai transformée afin d’en créer plusieurs modèles différents, c’était ça le concept. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de la présenter lors de la Fashion Week parisienne de 2011. Mais aujourd’hui, je me consacre seulement à la musique, c’est devenu ma priorité.

Vous avez déjà fait quelques concerts à Paris, que pensez-vous des scènes et du public ?

Je vis depuis peu à Paris car j’adore la vie parisienne et les Parisiens, leur générosité et le rapport qu’ils entretiennent avec la musique. Je trouve aussi que mes chansons prennent davantage de sens dans cette ville, elles sonnent plus juste.

Paris vous apparait être une ville particulièrement inspirante pour les artistes ?

Enormément d’artistes viennent ici afin d’écrire, composer, créer car ils peuvent y trouver toute la liberté dont ils ont besoin, ils ont la possibilité de laisser libre cours à leur imagination. Paris une ville libre et c’est ce qui me plaît. Les Français disent que ça à l’air d’être incroyable de vivre à Londres ou aux Etats-Unis par exemple, mais je pense que ceux qui habitent à Paris ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont.

Avez-vous une adresse que vous aimez tout particulièrement dans la capitale et que vous pourriez nous conseiller ?

J’aime beaucoup aller au Comptoir Général, c’est un lieu très cool où l’on peut manger, se détendre et même travailler. Ce que je préfère, c’est m’y rendre pendant la journée quand il n’y a pas trop de monde et que l’ambiance est paisible, c’est plus agréable.

Pour finir, qu’est-ce que vous écoutez en ce moment ? Avez-vous un groupe pour l’été à conseiller à nos lecteurs ?

J’écoute tout le temps la radio Ledjam, une radio française d’ailleurs. Pour cet été, il faut écouter le groupe de rap sud-africain Die Antwoord. Leurs vidéos sont complètement folles, leurs chansons sont colorées, elles rendent heureux.

A écouter cet été : ALA.NI, You & I – Summer (EP)

Prochaine sortie : You & I – Autumn, le 21 septembre.