Alela Diane & Ryan Francesconi

Sauf modification de dernière heure, le théâtre des Bouffes du Nord maintient la totalité du festival WorldStock (jusqu’au 28 novembre)…

« Pour célébrer par la musique les mondes infinis qui nous entourent. Dix soirées pour donner à entendre des créateurs qui, sans renier les traditions, savent bousculer les codes et jouer d’une musique contemporaine et vivante. » Des mots dont la résonnance est aujourd’hui décuplée. Parmi la programmation nomade, avec des escales en Espagne, à Cuba, au Maroc, aux États-Unis, au Sénégal et au Brésil, figure le folk à fleur de peau d’Alela Diane & Ryan Francesconi. Avec Pirate Gospel (2006), la première s’est imposée comme une figure du folk moderne – voix envoûtante et tonalité mélancolique. Le second se montre à la fois un expert de Bela Bartok et un maître guitariste quand il s’agit d’égrener les plus beaux arpèges. À l’écoute de leur premier album commun, Cold Moon, à la fois recueilli et ardent, une filiation se dessine. Alela Diane & Ryan Francesconi rejoignent la petite famille des songwriters touchés par une forme de grâce. On songe à Nick Drake, José Gonzales, Piers Faccini…