Alexander Paley en récital à Gaveau

Alexander Paley retrouve Gaveau alors que vient tout juste de paraître le deuxième volume de son intégrale de la musique pour clavier de Jean-Philippe Rameau (1 CD La Música).

Portée par un sentiment très romantique, cette interprétation souligne la démarche fondamentalement recréatrice dans laquelle s’inscrit ce pianiste atypique, qui s’est nourri de la grande tradition russe à l’époque de ses études au conservatoire Tchaïkovski de Moscou auprès de Bella Davidovitch. À chaque fois qu’Alexander Paley se met au clavier, une irrésistible force narrative anime le discours musical. Riche d’une palette de couleurs incroyablement diversifiée, son jeu parvient à saisir les atmosphères et stimule constamment l’imaginaire de l’auditeur.

Les habitudes d’écoute sont souvent bousculées, certes, mais à quel singulier voyage poétique est-on convié ! Celui que l’artiste propose jeudi prochain s’ouvre par la Suite en mi de Rameau (où figure le célèbre Tambourin) et fait ensuite place au plus romantique des pianistes compositeurs : Franz Liszt.

Dans les trois Années de pèlerinage, Paley a choisi des pages parmi les plus représentatives du génie lisztien et de la révolution qu’il produisit sur le plan pianistique, du prégnant lyrisme des trois Sonnets de Pétrarque jusqu’au feu orchestral d’Après une lecture de Dante, en passant par l’impalpable fluidité des miroitants Jeux d’eau à la Villa d’Este.