Alexander Paley

Après avoir beaucoup joué Rameau ces derniers temps, Alexander Paley revient au fondamentaux de son répertoire. D’origine moldave, formé au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou par Bella Davidovitch, il entretient, -qui s’en étonnerait ?, -une relation privilégiée avec la musique russe. D’ailleurs, c’est à elle qu’il consacre le disque qui paraît (chez La Música) parallèlement à son concert parisien.

Un programme rare (deux sonates de Medtner et les Variations sur un thème de Chopin de Rachmaninov) qui correspond à la personnalité découvreuse et atypique de l’artiste et révèle comme toujours chez lui une approche subjective et engagée des partitions. L’originalité domine aussi ses choix pour la soirée à Gaveau car si les fameux Préludes op.3 n°2 et Op. 33 de Rachmaninov n’ont vraiment plus besoin d’être présentés, il est moins courant d’entendre la Sonata Reminicenza op. 38 n° 1 de Medtner, compatriote et contemporain trop oublié de Rachmaninov. Mais les surprises ne s’arrêtent pas là car l’artiste également retenu la Sonatine concertante du Bulgare Pantcho Vladiguerov (1899-1979) et la foisonnante 1ère Rhapsodie roumaine d’Enesco. Des pages pleines de couleurs et de feu où le piano, sous les doigts du magicien Paley, promet de se muer en orchestre.