Antonio Farao Trio en concert au Sunside

Dans son nouvel album Eklektik, Antonio Farao Trio navigue entre le jazz, l’électro, le hip hop et le funk.

Il paraît que Herbie Hancock ne tarit pas d’éloge sur lui. Le pianiste italien Antonio Farao a de quoi séduire le grand dynamiteur du jazz et de frontière que fut Herbie. Né en 1965 à Rome, fils d’une mère peintre et d’un père batteur de jazz, issu du conservatoire, il aura mis quelques années à s’imposer depuis sa victoire au Concours international de piano Martial Solal (1998), cultivant l’héritage des maîtres, Hancock bien sûr, mais aussi Oscar Peterson et Keith Jarrett. Il a aligné les collaborations prestigieuses, avec Jack Dejohnette, Ira Coleman, sans jamais renoncer à sa liberté créatrice. Son nouvel album Eklektik montre bien la modernité de l’artiste qui navigue entre le jazz, l’électro, le hip hop et le funk. Il a d’ailleurs envoyé pas mal de cartons d’invitations à des musiciens prestigieux – le bassiste Marcus Miller, le violoniste Didier Lockwood ou le guitariste Biréli Lagrène, la star du hip hop Snoop Dogg – et ils ont accepté de se fondre dans cet album groove, boosté par le beat. Évidemment, ces stars ne seront pas sur la scène du Sunside, et les amateurs un peu déroutés par la fusion parfois glacée de Farao pourront le découvrir un peu plus sobre avec son trio, une formule parfaite pour montrer le naturel musicien qu’il est.

Vendredi 26 et samedi 27 mai, à 21 h au Sunside, 60, rue des Lombards, 1er. M° Châtelet-les-Halles. Places : 28 €. Téléphone : 01 40 26 40 60.