Nos clubs et bars jazz préférés à Paris

Les lieux où l’on écoute du jazz à Paris sont mythiques. Il faut dire que Paris vibre depuis toujours au son de la contrebasse. Petit tour d’horizon de nos jazz bars préférés. Des bars parfaits pour les soirs de blues.

 

Sunset/Sunside : bar jazz historique

Sunset Sunside bar jazz paris
Source : facebook Sunset Sunside © DR

 

S’il existe une rue du jazz à Paris, c’est bien la rue des Lombards. Située dans le 1e arrondissement, à quelques mètres du métro Châtelet, elle accueille les meilleures adresses du genre. Au numéro 60, on retrouve le Sunset/Sunside, un club culte fondé en 1983 par Michèle et Jean-Marc Portet. Premier jazz bar à s’être installé rue des Lombards, le Sunset/Sunside a vu défiler sous ses caves voûtées de grands noms de la scène : Didier Lockwood, Erik Truffaz, Michel Petrucciani ou encore Henri Texier. En 2001, le lieu se sépare en deux, d’un côté le Sunset où l’on écoute du jazz électrique et la world music et de l’autre le Sunside, plus branché Jazz acoustique. On peut donc chaque soir oublier le temps qui passe et assister à plusieurs concerts.

Sunset/Sunside
60 rue des Lombards, 1e

 

New Morning : bar jazz incontournable

New Morning bar jazz paris
New Morning (c) DR

 

Voilà presque 40 ans que le New Morning fait vibrer les mélomanes de la capitale. A l’origine de cette salle aux allures de garage : Art Blakey & The Jazz Messengers (un groupe de jazz créé en 1953 aux États-Unis par Art Blakey et Horace Silver). C’est dans la rue des Petites Ecuries, beaucoup moins bobo qu’aujourd’hui, qu’ils décident d’ouvrir une salle de concerts dédiée au jazz. Loft de 500 places, le New Morning, mi-salle de concert mi-club de jazz, voit défiler entre ses murs de nombreuses étoiles de la black music :  Chet Baker, Dizzy Gillespie, Miles Davis ou encore Stan Getz. Toujours très plébiscité, le New Morning propose aujourd’hui une programmation de haute qualité mêlant hip-hop, jazz et musique électronique.

New Morning
7-9 rue des Petites Ecuries, 10e

 

La Petite Halle : bar jazz contemporain

La Petite Halle bar jazz paris
© La Petite Halle

 

Vous connaissez certainement la Grande Halle pour ses grands rendez-vous culturels (Pitchfork festival, Villette sonique, Afropunk…). Mais saviez-vous que derrière l’immense bâtiment se trouve l’une des plus chouettes scènes de jazz de Paris ? Depuis 2015, la Petite Halle, située sur l’aile ouest de la halle, propose dans un décor lumineux une volée de concerts de jazz (payants et parfois même gratuits). Une programmation cinq étoiles concoctée par Reza Ackbaraly (Jazz à Vienne) et grâce à laquelle on a pu applaudir Mos Def, Steve Coleman ou encore Tony Allen. Idéal pour prendre un verre, croquer un bout en écoutant de la très belle musique.

La Petite Halle 
211 Avenue Jean Jaurès, 19e

 

Le Duc des Lombards : bar jazz mythique

Concert au Jazz Club le Duc des Lombards bar jazz paris
© Dimitri Menchikoff

 

Le QG parisien du jazz, c’est lui. Situé à quelques enjambées du Sunset/Sunride, le Duc des Lombards est assurément l’adresse du jazz à Paris, le rêve de toute une génération de musiciens. Bar musical de poche à sa création, il devient un club de jazz en 1989 sous l’impulsion de Didier Nouyrigat. Entièrement rénové dans les années 2000 sur le modèle du mythique Blue Note New Yorkais, le Duc est passé entre les mains de grands pontes de TSF : Gérard Brémond, Jean-Michel Proust ou encore Sébastien Vidal. De l’autre côté de la scène, on a croisé Wynton Marsalis, Benny Golson, Erik Truffaz  et Richard Galliano. Attention toutefois au porte-monnaie, le dîner-spectacle peut coûter jusqu’à 85 euros…

Le Duc des Lombards
42 rue des Lombards, 1e

 

Les Disquaires : bar jazz expérimental

intérieur du bar les disquaires à Paris bar jazz paris
© Privateaser

 

Le côté fauteuil club des salles de jazz vous laisse indifférent ? Si vous êtes plus branché jeune garde que jazz à papa, direction Les Disquaires. Au menu : jazz, funk, musique brésilienne et afro-caribéenne, hip-hop et soul. Un melting pot joyeux de jeunes artistes et jazzmen en herbe. Deux salles deux ambiances : le bar ouvert sur la rue pour siroter une bière et la piste de danse en arrière-salle pour danser jusqu’au bout de la nuit. Idéalement situé du côté de Bastille, les Disquaires propose de nombreux concerts en entrée libre et quelques-uns pour la modique somme de 5 euros. Du jazz pour tous !

Les Disquaires 
4-6 rue des Taillandiers, 11e