Classique : Suites françaises

À l’occasion de l’exposition événement que le musée d’Orsay consacre à Pierre Bonnard (jusqu’au 19 juillet), la saison musicale de l’Auditorium prend prétexte de l’attrait du peintre pour d’illustres devanciers et propose, sous le titre “Suites françaises”, un cycle de six concerts dont le principe est de faire dialoguer des partitions d’époques éloignées.

Pas une seconde à perdre : la série commence ce mardi midi avec le talentueux Trio Chausson qui, depuis sa fondation en 2001, défend un répertoire éclectique. Ce sera une fois de plus le cas avec un programme singulier où des pages de Dietrich Buxtehude, Jean-Sébastien Bach et de son fils Carl Philipp Emanuel côtoient deux compositions de… Maurice Ravel. On est d’autant plus curieux de les entendre qu’il s’agit, dans un cas comme dans l’autre, d’arrangements pour trio d’œuvres orchestrales. On découvre ainsi, en création, la transcription de La Valse, illustre “poème chorégraphique” du maître français, et le triptyque Shéhérazade sur des vers de Tristan Klingsor. La mezzo-soprano Marina Domaschenko sera la partenaire du Trio Chausson pour une première audition mondiale qui ne peut qu’exciter la curiosité. Et ce n’est que le début de “Suites françaises” dont les prochaines dates (7 avril, 19 mai, 2, 4 et 9 juin) promettent d’autres surprises.