Concerts : la sélection de la semaine

Du jazz au rock en passant par le classique, ce week-end s’annonce musicalement éclectique !

Vinicius Cantuària Solo

C’est d’abord un musicien assez légendaire que l’on pourra écouter seul avec sa guitare, pour un hommage au maître de la bossa, Carlos Jobim. Vinicius Cantuària a accompagné l’épanouissement de la musique brésilienne pendant les années 1980. Il est certainement un peu moins connu que les légendes cariocas, Chico Buarque, Martinho da Vila ou Nascimento, peut-être parce qu’il a quitté Rio et s’est installé à New York, créant une musique où le centre de gravité n’était plus la bossa mais le folk, le jazz et le rock. 

 

Le Concert de la Loge et Justin Taylor

 Après son immense succès au Festival de Montpellier cet été, l’orchestre Le Concert de la Loge du violoniste et chef Julien Chauvin est l’invité de l’Auditorium du Louvre, tandis qu’un merveilleux disque réunissant Haydn, Guénin et Mozart paraît (sur le label Aparté). De Mozart, on y trouve le Concerto n° 17 pour piano sous les doigts de Justin Taylor. Lumineuse et poétique interprétation (sur pianoforte), qui attise l’envie de retrouver l’artiste en concert dans cette partition aux côtés de Julien Chauvin et de ses troupes.

Mercredi 4 octobre à 20 h.
Auditorium du Louvre, 1er .
Places : de 15 à 35 €.

 

Nick Cave & The Bad Seeds

Quand vous évoquez le rock des années 1980, les stars de l’époque ne suscitent plus beaucoup d’enthousiasme. Mais un nom fait l’unanimité, l’Australien Nick Cave. Il est tout aussi important dans les années 1990 et 2000, plus évident que PJ Harvey, ou même Radiohead dont l’œuvre semble se limiter à son grand album, Ok Computer. Entre drogues, résurrections et tragédies, il aura réussi à occuper une place essentielle, avec des chansons élégiaques, mélodieuses qui sont autant le miroir ténébreux de son existence que de formidables petites pièces de théâtre, accessibles et littéraires. 

Mardi 3 et mercredi 4 octobre à 20h30
Le Zénith.
221, avenue Jean-Jaurès (Parc de la Villette), 19e.
 Places : de 55 à 66 €.

 

Week-end colombien

Depuis son apparition, le collectif Le Balcon bouscule de joyeuse et stimulante façon les habitudes de la musique classique et contemporaine et les frontières entre les genres. Le Week-end colombien que le chef Maxime Pascal et ses amis nous ont concocté reflète cet état d’esprit. De la musique de chambre colombienne et un spectacle d’Eblis Álvarez (El Gran Pajaro de los Andes) vendredi, des créations, un ciné-concert (sur une vidéo de Nieto) samedi et un double récital de piano de l’illustre Teresita Gómez et d’Alphonse Cemin dimanche. Autant dire que, d’un bout à l’autre, la surprise, l’inattendu et le talent seront au rendez-vous à l’Athénée. Un grand rayon de soleil !

Du 6 au 8 octobre 
Week-end colombien
Les 6 et 7 à 20 h, le 8 à 16 h. 
Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Square de l’Opéra LouisJouvet, 9
Places: de 6 à 26 €. 

 

Ouest Park

Pour cette 14e édition du Festival Ouest Park, la programmation sera comme toujours éclectique, du rock à l’électro, en passant par le hip hop et la world, avec pas mal de découvertes à faire aux côtés de grosses têtes d’affiches comme Timber Timbre, Metronomy, Mr. Oizo ou Beth Ditto. Le cadre agréable et l’ambiance festive avec chapiteaux, caravanes et jeux fera le reste, sans compter un Ouestiti Park pour les enfants (le 4) et une Kermesse numérique et musicale pendant les trois jours.

Du 6 au 8 octobre festival Ouest Park
Au Havre (Fort de Tourneville).
Billet 1 jour, 30 € en prévente, 2 jours (vendredi et samedi), 50 €.
Entrée libre dimanche après-midi.
Plus d’infos sur www.ouestpark.com