Dianne Reeves

La Philharmonie de Paris revêtira sa tenue des grands soirs pour accueillir l’une des magnifiques divas du jazz. Née à Detroit, installée à Denver, Dianne Reeves, fille de musiciens, a mené une carrière élégante, sans esbroufe, dans la lignée d’Ella Fitzgerald et de Sarah Vaughan.

Elle a commencé à publier des disques à la fin des années 1970, mêlant jazz et soul, puisant chez toutes les grandes chanteuses, de Sarah à Dionne Warwick, jusqu’aux artistes de la Motown, la fameuse maison de disques de Detroit. Pendant toutes ces années, elle aura réussi à tenir tête aux autres stars vocales, Diana Krall en tête, inspirant elle aussi les cinéastes puisqu’elle apparaît dans le film de George Clooney, Good Night and Good Luck.

Sa diversité d’inspirations lui a permis de durer. Dianne Reeves n’a jamais hésité à placer des cordes, à ouvrir les vannes, elle scatte, swingue, se montre douée dans les ballades, heureuse sur scène. Le cadre luxueux de la Philharmonie de Paris lui convient d’ailleurs assez bien. Entourée d’une équipe de choc, dont le guitariste brésilien Romero Lumbambo, elle s’apprête à y reprendre des classiques de Broadway, rendus célèbres par des voix légendaires comme Barbra Streisand et Judy Garland. Un vrai gala.