A.Ecouter

Django Django au Casino de Paris

Après un été jalonné de festivals, dont l’immense Glastonbury (Angleterre) et le prestigieux Lollapalooza (États-Unis), Django Django poursuit sa tournée mondiale. Car il s’agit de présenter la version publique des meilleurs titres de Born Under Saturn, paru en mai dernier, à des fans de plus en plus nombreux.

À Paris mi-juillet, lors du Fnac Live sur le parvis de l’Hôtel de ville, on a pu mesurer la popularité des Écossais quand une partie de la foule reprit en chœur les mélodies les plus emballantes d’hier – Hail Bop,  Waveforms ou le final Silver Rays – et d’aujourd’hui : dont les entrainants First Light et Reflections. Et bon nombre de ceux qui découvraient pour l’occasion la formule composite pop et dance de Django Django se dandinaient franchement… Difficile en effet de résister à la succession de séquences rythmées, de tropical à tribal, qui soutiennent ces odes pop, lancées à plusieurs voix. Quand la basse ondule ou quand la pulsation vire nettement à la musique de club, on songe à Hot Chip, un groupe ami.      

En 2012, Django Django et Alt-J prenaient la sphère indé par surprise, en glissant en douce des dizaines d’idées nouvelles dans la pop. Trois ans plus tard, les premiers reviennent avec un plus gros son, une petite excursion surf music, et la certitude que leurs chansons seront attendues au tournant… Il semblerait que le bien nommé First Light ait été composé en premier, et que la suite ait pris une forme avenante de manière assez naturelle. En toute décontraction. Et l’étape au Casino de Paris est le signe que Django Django a franchi un palier.