Les temps forts du Festival d’Automne à Paris

Depuis 1972, le Festival d’Automne rayonne sur Paris et en fait un événement incontournable. De septembre à décembre, ce sont 50 manifestations pluridisciplinaires (théâtre, musique, danse, arts plastiques et cinéma) d’artistes internationaux, dans 45 lieux partenaires : Centre Pompidou, Odéon, Théâtre de Gennevilliers, La Villette… A Nous Paris vous présente l’essentiel et se hâte de parcourir la capitale aux couleurs de l’automne.

 

Festival d’Automne – Arts Plastiques & Performance

Toile d'araignées avec un micro.
Tomás Saraceno, Singapour © Studio Tomás Saraceno, 2015

 

Le Festival d’Automne consacre une partie de sa programmation aux arts plastiques et à la performance dans trois lieux partenaires : les Beaux-Arts de Paris, le Palais de Tokyo et le CentQuatre. Exposée à la dernière Biennale de Lyon, Nairy Baghramian présente Maintainers, une nouvelle série qui questionne la sculpture traditionnelle et explore l’héritage de l’histoire de l’art. Dans la série des cartes blanches données à un artiste par le Palais de Tokyo, c’est au tour de Tomas Saraceno avec On air d’investir l’ensemble des espaces d’expositions. Entre art, science et architecture il propose d’explorer l’univers. Pour le Festival d’Automne, trois soirées arachno-concerts font dialoguer araignées et musiciens. Wali Raad participe à nouveau au festival avec Les Louvres and/or Kicking the Dead. L’artiste incarne le médiateur et guide les visiteurs à travers son exposition. Entre fiction et réalité, il raconte son parcours de la Belgique au Louvre Abu Dhabi en passant par New York.

Programme Arts Plastiques
Programme Arts Plastiques & Performance

 

Festival d’Automne – Théâtre

2 femmes et une homme sur le plateau. Il est sous titré : "Yes the probability is pretty hight I'd say"
Toshiki Okada, « Five Days in March » © Misako Shimizu

 

Avec une vingtaine d’artistes et une trentaine de spectacles, le Festival d’Automne fait la part belle au théâtre. Fidèle, le festival invite à nouveau Julien Gosselin et Sylvain Creuzevault avec deux projets chacun présentés à la MC93 et à l’Odéon Théâtre de l’Europe. Le festival participe également au première fois avec Alexander Zeldin qui pour son entrée offre son spectacle Love salué par la critique anglaise. Il raconte la cohabitation forcée de 8 personnages dans un centre d’hébergement quelques jours avant Noël. Hideto Iwai, nouveau venu également, en profite pour réaliser son premier spectacle en français, Wareware no moromoro (nos histoires…), inspiré de la vie des participants, amateurs et professionnels, rencontrés en France et à Gennevilliers. De nombreux artistes japonais sont à nouveau au festival, tel que Toshiki Okada au Centre Pompidou, preuve de sa relation privilégiée avec le Japon depuis de nombreuses années. 

Programme Théâtre

 

Festival d’Automne – Danse

1 homme en plein saut et une femme qui s'étire.
Noé Soulier © Pierre Ricci

 

Pour les danseurs et chorégraphes Saburo Teshigawara, Noé Soulier et Lia Rodrigues, le Festival d’Automne est comme une deuxième maison. Tous les trois sur la scène du Théâtre National de Chaillot, c’est l’occasion pour eux de revenir sur des pièces récentes ou tout juste terminées. Saburo Teshigawa et la danseuse Rihoko Sato interprètent le roman L’idiot de Dostoïevski et remplacent le texte par le mouvement. Avec Les Vagues, Noé Soulier continue son exploration du geste et sa valeur intrinsèque. Quant à Lia Rodrigues, elle étudie avec ses 10 danseurs ce que signifie un groupe en tant que masse, individu, corps social, etc. Pour Takao Kawaguchi et Ola Maciejewska c’est une première. Sur la scène du Théâtre de la Ville, Takao Kawaguchi reproduit de manière exacte les pas du danseur Kazuo Ohno inventeur du butô avec Tatsumi Hijikata. Ola Maciejewska fait vivre son Dance Concert avec un des premiers instruments de musique électronique, le thérémine.   

Programme Danse

 

Festival d’Automne – Musique

Photo de groupe avec Ensemble Mosaïk / Enno Poppe (debout, deuxième à gauche).
Ensemble Mosaïk / Enno Poppe (debout, deuxième à gauche) © Sandra Schuck

 

La Philharmonie de Paris, le Théâtre des Abbesses et le Théâtre des Bouffes du Nord s’associent au Festival d’Automne pour sa programmation musicale. Pièce historique, création sonore, musique électronique, le festival ne s’acoquine pas avec un seul genre. La pièce Inori de Karlheinz Stockhausen composée en 1973/1974 est rejouée par l’Orchestre de l’Académie du Festival de Lucerne. Inori qui en langue japonaise signifie la prière, l’invocation ou l’adoration se constitue d’un grand orchestre mais également d’un danseur dont les gestes sont empreints de la culture religieuse. Avec David Christoffel compositeur, poète et créateur radiophonique, partez à la rencontre de la poésie et de la musique avec de nombreux invités. Enno Poppe convoque les esprits de la musique électronique des années 60/70.

Programme Musique

 

Festival d’Automne – Cinéma

Naomi Kawase / Isaki Lacuesta /CCCB
© Naomi Kawase / Isaki Lacuesta /CCCB

 

C’est au Centre Pompidou que le programme cinématographique du Festival d’Automne prend place. Cette année, la cinéaste japonaise Naomi Kawase et l’espagnol Isaki Lacuesta sont mis en correspondance par une rétrospective propre et des installations créées par eux-mêmes pour l’occasion. D’un côté Naomi Kawase, récompensée dans de nombreux festivals réalise plusieurs registres : fictions, films expérimentaux et documentaires autobiographiques. Connue en France en 1997 avec son film Suzaku récompensé Caméra d’or au Festival de Cannes, elle ne cesse de parler du lien entre l’homme et la nature. De l’autre Isaki Lacuesta, entre fiction et documentaire et parfois les deux au sein d’un même film, dresse régulièrement le portrait de créateurs. Il réalise notamment Cravan vs. Cravan sur le poète et boxeur Arthur Cravan, La légende du temps sur le chanteur de flamenco Camarón de la Isla et Los pasos dobles sur l’artiste contemporain Miquel Barceló

Programme Cinéma

 

Festival d’Automne – Deux portraits : Anne Teresa de Keersmaeker et Claude Vivier

Anne Teresa de Keersmaeker, « Verklärte Nacht » © Anne Van Aerschot

 

Depuis 2012, le Festival d’Automne consacre des portraits à des figures marquantes de la création contemporaine. Cette année la danseuse et chorégraphe Anne Teresa de Keersmaeker, habituée du festival, et le compositeur Claude Vivier sont mis sur le devant de la scène. Privilégié de pouvoir assister à une telle ampleur créative au sein d’un même événement, le public s’installe confortablement devant 12 pièces de la chorégraphe, et des programmes avec d’anciens et actuels étudiants de l’école Performing Arts Research and Training Studios, fondée par l’artiste à Bruxelles. C’est donc un total de 35 ans de création, de la genèse de sa carrière début des années 80 à sa dernière pièce en 2017. Avec une première participation en 1996, Claude Vivier est à nouveau au Festival d’Automne avec 9 compositions à découvrir des années 74 à 83, année de sa mort. Chanteurs et chanteuses d’opéras, Choeur, Orchestre Philharmonique de Radio France, etc, sont là pour lui et pour vous.

Programme Anne Teresa de Keersmaeker
Programme Claude Vivier

 

Festival d’Automne
Du 10 septembre au 31 décembre 2018
Programme complet