Festival européen Jeunes Talents

Près de vingt-cinq concerts présentent nombre de jeunes interprètes de la nouvelle génération allant du baroque à la musique d’aujourd’hui.

L’actualité de la musique classique à Paris entre dans sa phase de léthargie estivale ; le Festival Européen Jeunes Talents n’en devient que plus précieux. Près de vingt-cinq concerts présentent nombre de jeunes interprètes de la nouvelle génération. Du baroque à la musique d’aujourd’hui (Thierry Escaich est le compositeur invité), tous les styles sont représentés et, côté instruments, le piano, le trio (Trio Zadig, Trio Sōra) ou le quatuor (Quatuor Hanson, Quatuor Abegg) sont gâtés. Mais on se réjouit de la place que Jeunes Talents réserve une fois de plus aux vents : dimanche, le Saxbach Ensemble donne le coup d’envoi (gratuit) du festival avec un souriant programme Bernstein, Bizet, Brahms et, par la suite, des formations telles que les Quatuors (de saxophones) Ellipsos, Zahir, Niobé ou le Quintette Ouranos (1er Prix du Concours de musique de chambre de Lyon 2017) sont programmées. Quant au chant, il n’est pas oublié : un concert de maître sous la direction de Karine Deshayes réunit cinq jeunes voix à suivre de près (le 4). A noter cette année, la naissance des « concerts-poussettes », gratuits et, comme on le devine, spécialement destinés aux familles et aux tout petits (les 8, 15 et 22). 

Le 2 juillet à 16h, puis tous les jours (sauf le lundi) jusqu’au 22 juillet, à 20h (à 16h les 8, 14, 15, 22 et à 18h les 9, 16 et 22). Archives nationales, Hôtel de Soubise, 60, rue des Francs-Bourgeois, 3e. M° Hôtel de Ville. Téléphone  01 40 20 09 20. Places 8-15 € (gratuit les 2, 8, 14, 15 et 22 juillet)/ Concerts hors les murs : le 9 (16h), Prieuré Saint-Martin de Montereau (Rue du Prieuré, 77130) et le 16 (16h) Chapelle de l’Hôpital Corentin Celton (37 boulevard Gambetta, Issy-les-Moulineaux – 92130)

 

Festival Européen Jeunes Talents

Le Festival Européen Jeunes Talents de l’Hôtel de Soubise franchit le cap de sa 15e édition.

Il n’est plus besoin de souligner l’intérêt de la manifestation durant un mois de juillet où la vie musicale classique à Paris entame sa grande sieste d’été. On ne découvre qu’avec plus de bonheur une alléchante affiche, comme toujours dominée par la musique de chambre et dont le compositeur invité est cette année Guillaume Connesson. C’est sous le signe de l’humour que le festival prend son envol dimanche à l’Hôtel de Soubise (entrée libre) avec le quatuor de vents Les Sourds-Doués dont le programme mêle Pergolèse, Piazzolla, Offenbach, Chostakovitch, Bernstein, Duke Ellington, etc.

Joyeuse entrée en matière pour un cru 2015 qui mise sur la diversité des formations et des styles (on dénombre 21 concerts en tout, à des tarifs particulièrement abordables) et propose parfois deux rendez-vous dans la même journée. Impossible de résumer en quelques lignes une aussi riche substance, mais on prêtera attention au “Concert de Maître” (le 7 juillet) associant le violoncelliste Alain Meunier à Aya Kono (violon) et David Nguyen-Phung (piano), à la rencontre de l’alto d’Adrien La Marca et du piano d’Ismaël Margain (le 8) dans un magnifique programme romantique allemand, ou encore à celle du Quatuor Hermès et de Lorenzo Soulès (piano), deux Premiers Prix du Concours international de Genève (le 10).

Des invités des premiers festivals ayant depuis effectué de brillants parcours sont également présents, tel le violoncelliste Jérôme Pernoo, avec son octuor La Ruée vers l’art (le 9) pour un “Tour du monde en violoncelle”, mais aussi Benjamin Alard (clavecin) dans des pages de Bach (le 15).