Pulp Festival, une référence dans l’univers de la BD

Le Pulp festival revient pour une quatrième édition du 21 au 23 avril à la Ferme du Buisson. Les spectateurs pourront y explorer les multiples facettes de la bande dessinée, et ainsi assister à des conférences, des films, des expositions ou encore à des spectacles alliant dessin en direct, musique et théâtre.

Le Festival continue à s’imposer comme une référence dans l’univers de la bande dessinée. Imaginé par Arte et la Ferme du Buisson en 2014, ce festival consacré au 9e art poursuit son chemin en mixant l’art de la BD à celui du spectacle pour affirmer sa singularité. Au chapitre des invités de cette année, on notera tout particulièrement la présence du multi-primé Nicolas de Crécy, reconnu comme l’un des dessinateurs les plus talentueux de sa génération. Rien d’étonnant alors à ce que le festival  nous plonge dans son imaginaire à travers l’exposition Le Manchot Mélomane. Initialement créé pour le Quartier, centre d’art contemporain à Quimper, ce parcours  rétrospectif  rassemble ses premiers succès dont  Foligatto, paru en 1991, qui raconte l’histoire d’un jeune chanteur aussi talentueux que méprisant. Mais on redécouvrira aussi sa fascinante capacité à nous transporter au-delà des frontières du réel au fil des expériences graphiques et stylistiques mises en œuvre dans le Journal d’un fantôme ou encore dans La République du catch qui reprend les codes du manga.


© Argyroglo, exposition Nicolas de Crécy
 

Au fur et à mesure de nos pas, l’imagination prendra corps, avec la présence en trois dimensions d’un personnage issu du Bibendum céleste, certainement Diego, célèbre phoque romantique qui veille sur l’exposition.
L’amour, voici le pont qui mène jusqu’au Divan de Liv où Liv Strömquist confronte la question du sentiment amoureux dans le couple hétérosexuel aux discours qui gouvernent les pensées et les corps. En utilisant des entretiens filmés, une émission de radio et des planches d’albums, l’auteure sort des carcans de la bande dessinée. C’est également le parti pris par Christophe Blanc et Jean-François Olivier, qui proposent des dessins, des peintures, des statues, des animations, des courts-métrages et un jeu vidéo dans l’exposition du super héros Je suis Super.


© DR, exposition Je suis Super

Avec l’originalité comme maître-mot, impossible de passer à côté d’Ernest et la quatrième dimension, de François Olislaeger où un enfant tombe dans une bande dessinée, ce qui le mènera à vivre une étonnante aventure, ou il devra courir de case en case pour passer de la deuxième à la quatrième dimension. Tout comme lui, de dessins en dessins, nous nous retrouverons dans le Beyrouth des années 1960, avec l’œuvre Le Piano Oriental de l’auteure Zeina Abirached, qui investit les murs de la Ferme pour plonger le spectateur au cœur d’un récit immersif qui se déroule au rythme de ses pas. Bien plus qu’une invitation au voyage, cette œuvre tisse un pont entre deux cultures, au fur et à mesure de la partition.
 


© Zeina Abirached, exposition Le Piano oriental, de Zeina Abirached


Les spectacles 


© Marine Drouard, Romance, spectacle de la Soupe Compagnie

Dark Circus, Le Circaète, Romance… Les spectacles se succèderont afin de vous proposer une palette d’histoires extraordinaires où les dessinateurs s’empareront de leurs outils pour recréer une bande dessinée, guidés par des musiques qui vous transporteront dans de multiples univers ; chaque performance étant agrandie par des rétroprojecteurs. Toutes les thématiques seront traitées, que vous désiriez prendre part à un spectacle féérique, rencontrer des marionnettes, ou vous questionner sur la quête et la perte d’identité (Animal Moderne).
Mais cette année, Exquise Esquisse pourrait remporter la palme de l’originalité. Sous la houlette de Loo Hui Phang, une dizaine de dessinateurs y improviseront sur un thème selon des contraintes oubapiennes : imaginer la face cachée d’une image, compléter un motif, terminer l’image d’un autre… La musique live rythmant les performances et changeant parfois le cours des dessins. L’ultime défi du dimanche 23 avril à 20 h, devrait ravir les passionnés de politique, puisque les artistes réagiront en direct et crayon en main, au résultat du premier tour de l’élection présidentielle.

 

Pulp +


© Th. Guillaume, librairie

Le festival s’ouvrira le 21 avril à 18 h 30 sur une touche de magie. Une installation de 20 000 bougies de l’artiste suisso-catalan Muma. Celui-ci reproduira un dessin original de Cosey sur le sol de la Ferme du Buisson. D’ailleurs, si vous souhaitez découvrir de nouveaux dessins ou de nouvelles bandes dessinés, vous aurez la possibilité d’aller flâner à la librairie éphémère qui regorge de surprises. Et dans l’optique d’être toujours plus original, le Pulp Festival mélange  9e et 7e art en proposant une série de films d’animations en partenariat avec Arte.



 Hors les murs


© Jorge Fidel Alvarez, exposition Dans l’oeil du Cyclope



L’exposition Dans l’œil du cyclope, fait entrer la bande dessinée dans l’ère du tactile et du sensible. Les spectateurs pourront arpenter le terrain de jeu interactif imaginé par Philippe Dupuy, Gwen de Bonneval, Brüno, Cyril Pedrosa, Hervé Tanquerelle et Fabien Vehlmann.  Ouvrir un réfrigérateur, pédaler sur un vélo, ou encore caresser un renard en s’imaginant mille et une histoires, tout deviendra possible. 

À découvrir aux Passerelles, scène de Paris-Vallée de la Marne à Pontault-Combault (77).


Enfin l’exposition Lignes, vous plongera dans le travail de Guillaume Chauchat, un artiste qui s’amuse avec les lignes et les formes pour vous transporter au cœur de son univers. Du dessin à la BD en passant par la sculpture, les installations permettront de découvrir toutes les facettes de son travail.

À voir à l’Espace polyvalent Denis Diderot, Lognes (77).

 


La Ferme du Buisson


© Th. Guillaume, La Ferme du Buisson 

Espace de plein air, salles de spectacles, cinéma ou encore centre d’art contemporain, le lieu s’impose aujourd’hui comme une référence dans le domaine de la fabrique et la diffusion de l’art. Construite en 1880 dans le projet de restructuration du chocolat Menier, la Ferme se consacre depuis 1990 à la promotion et à la diffusion de la création contemporaine française et internationale. Les bâtiments sont inscrits aux Monuments historiques depuis le 12 juin 1986.

 


Expositions du 21 avril au 14 mai. Spectacles du 21 au 23 avril. La Ferme du Buisson, allée de la Ferme, 77186 Noisiel. Accès transport RER A direction Marne-la-Vallée, arrêt Noisiel. En voiture A4 direction Marne-la-Vallée, sortie Noisiel-Torcy direction Noisiel-Luzard. Prix : Pass Exposition : 5 euros / 3 euros. Forfait festival (2 spectacles) : de 8 euros à 22 euros.