Fête de la musique : notre sélection du soir

Comme un symbole après une année bardée d’événements qu’on aimerait bien tous oublier, le leitmotiv de la Fête de la musique version 2016 sera « la musique est plus forte que… ». Et on imagine bien que personne n’éprouvera d’immense difficulté à remplacer ces points de suspension.

Une 35e édition qui se voudra donc hautement significative et qui devrait de nouveau animer les rues de Paris et de sa banlieue, d’autant que, cette année, les festivités auront lieu pendant l’Euro de football… et s’étendront donc, une fois n’est pas coutume, sur plusieurs jours précédant le désormais traditionnel 21 juin, et même un peu après. Plus de musique, en somme, et l’on peut même parler de “semaine de la musique” puisque des événements sont prévus du 18 au 25 juin, avec l’espoir que les aficonados footeux de toute l’Europe viennent se mêler à la Fête. Rappelons que, comme tous les ans, notamment grâce au soutien de la SACEM, tous les événements sont gratuits, et que les tickets de métro seront valables toute la nuit du 21 juin (du mardi 17h au mercredi matin 7h). Pour le reste, on vous propose comme toujours, l’intégralité du programme parisien et nos événements préférés dans la capitale et ses alentours. Une fois encore, il y en aura pour tous les goûts.

© Combo

1er arr :

Ministère de la Culture et de la Communication

Pendant cinq jours, le Ministère de la Culture accueille dans son Salon des Maréchaux, une Fête de la Musique aux allures de festival pour tous avec des spectacles pour les kids, de la musique classique et une affiche pop-chanson-électro-jazz de haut vol. Avant d’entendre, entre autres, la jeune prodige

Lucienne Renaudin Vary, le charme orientalo-électro de Bachar Mal-Khalife ou la soul d’Ala-ni (voir ci-contre), la programmation démarrera non pas en fanfare, mais en toute coolitude, avec les Siestes acoustiques de Bastien Lallemant. Déjà remarqués depuis six ans à La Loge ou à la Maison de la Poésie, ces rendez-vous polymorphes, véritables labos artistiques mélangeant concerts et histoires délivrés par des guests de choix devraient rassembler, cette fois, quelque talent de la Comédie française et autres pointures de la chanson comme JP Nataf ou Jeanne Cherhal. Cette dernière investira ensuite sa propre scène le lundi, avant la belle affiche (en français) du lendemain, que se partageront le très cinématographique Marvin Jouno, révélation de l’année, et Raphaële Lannadère, adulée de la critique depuis son premier album, Initiale, paru sous le simple nom de « L », il y a cinq ans.

Du dimanche 19 (14h-16h30) au vendredi 24 juin (19h30-20h45) dans le Jardin du Palais Royal et le Salon des Maréchaux (nombre de places limité. // Informations et modalités de réservation sur www.fetedelamusique.culturecommunication.gouv.fr)

 

2e arr :

électro

Le DJ Canblaster lors d’une soirée au Rex Club © Jacob Khrist 

ElectroSound, cours d’Histoire au Rex Club

S’il y a bien une exposition à aller voir cet été pour les aficionados de musique électronique, c’est ElectroSound : du lab au dancefloor, organisée jusqu’au 2 octobre à la Fondation EDF à Paris. Coordonnée par le journaliste Jean-Yves Leloup, elle raconte l’histoire de ces musiques, considérées comme avant-gardistes il n’y a pas si longtemps, avec un côté interactif plutôt cool, puisqu’on peut tester différentes machines, venues du passé et du futur. Pour la Fête de la musique, le Rex propose ce mercredi un line-up inspiré de l’expo, avec notamment un live de Christian

Zanési, explorateur au sein du GRM, un set du pionnier Gez Varley, ex-membre de LFO, ou une performance du duo parisien Acid Washed, qui connaît les classiques sur le bout des doigts.

À 23 h au Rex Club, 5, boulevard Poissonnière. M° Bonne Nouvelle

 

3e arr :      

folk, électro hip hop

Gnucci  ©  Esteban Wautier
 

Sara & Samantha + Gnučči

Dès 17h30, le jardin de l’Institut Suédois ouvrira ses portes avec de nombreuses danses traditionnelles, histoire d’être dans le bon tempo pour le concert des deux violonistes Sara & Samantha, qui sera suivi d’un live de la rappeuse scandinave Gnučči, aka Ana Rab. Et comme il n’est pas forcément bon de danser le ventre vide, un stand de spécialités suédoises accompagnera la soirée.

Mardi 21 juin dès 17h30 à l’Institut Suédois, 10, rue Elzévir

 

5e arr :

chanson, folk, groove, reggae, musiques traditionnelles

 Aldoc © DR

Aldoc + Bell X1

L’heure sera d’abord à la flûte, mardi 21 juin, dans la cour du Centre Culturel irlandais. Ou plus précisément à la flûte avec Alan Doherty, mais également au banjo, à la guitare ou à la trompette avec ses acolytes de l’orchestre de musiques traditionnelles Aldoc. Dans la foulée, le thème tendra davantage vers le romantisme avec le trio Bell X1, histoire de se réinventer une Saint-Valentin au premier soir de l’été.

Mardi 21 juin de 19h à 22h30 au Centre Culturel Irlandais. Entrée libre, places assises non garanties.

 

7arr :

folk, jazz, rock, pop, reggae, soul, musiques électroniques, chanson

 Busty and he Bass © Kelly Jacob 

Nuit Boréale

Comme tous les ans, l’Esplanade des Invalides se met à l’heure canadienne quand vient la Fête de la musique pour sa Nuit Boréale. Et cette année on y retrouvera la pop (en français) de Philémon Cimon, l’afrobeat de Wesli, le rock des Hôtesses d’Hilaire, le mélange d’électro-soul et de hip hop de Busty & The Bass, le folk-rock d’Half Moon Run et un DJ set de Princess Century. Le tout présenté par une animatrice TV du cru. Un vrai voyage.

Mardi 21 juin sur l’Esplanade des Invalides. M° Invalides – 19:00 à 0:30 Entrée libre.

 

10e arr :

dream pop, disco

 Le Point Ephémère © DR

Barbecue et DJ sets au Point Éphémère

Ambiance bon enfant mardi soir au Point Éphémère avec sa scène ouverte à deux pas du canal Saint-Martin. Au programme des DJ sets maison, un dancefloor géant, un barbecue et quelques surprises… Et si chacun se sent de prolonger la fête, le lendemain soir il y aura la synth-pop très chill des Néo-zélandais de Yumi Zouma pour décompresser.

Mardi 21 juin dès 18 h et mercredi 22 juin dès 20 h pour Yumi Zouma. 200, quai de Valmy, M° Louis Blanc.

 

12e arr :

bass music

Manare © Jérôme Hervé

ClekClekBoom Summer Jam

La bande de mecs sympas de ClekClekBoom s’est trouvé un plan idéal pour ce 21 juin, au Café de la Presse, avec une fête outdoor/indoor. Si le temps n’est pas trop capricieux, on dansera sur la terrasse dès 18h, avant de rentrer vers minuit pour finir la fête à l’intérieur. Le label parisien a ramené une bonne partie de l’équipe avec, aux platines, Aleqs Notal, Jean Nipon, Manaré, Ministre X, The Boo, et des invités d’honneur, Nick V, redoutable DJ à la tête de la soirée Mona, et la productrice/résidente sur la radio Rinse France, Piu Piu.

18h-5h au Café de la Presse, gratuit. 36 boulevard de la Bastille M° Bastille

 

13e arr :

musiques électroniques

Batofar : D.KO au grand complet © DR

KO au complet au Batofar

Spot incontournable de la Fête de la musique, le Batofar accueille cette année toute l’équipe du label D.KO, dont on a encore vu le talent lors des sets des diggers de Rag Dabons (le duo composé de Gabriel et Sandro) à la Clairière ou lors du dernier Weather Festival. Le label parisien qui n’en finit plus de monter viendra au grand complet pour ambiancer le quai François-Mauriac dès la fin d’après-midi avec Gabriel, Mud Deep, Paul Cut, Flabaire, Mézigue et Sandro. 

18 h, gratuit jusquà minuit. 11, quai François Mauriac. M° Bibliothèque François Mitterrand

 

14e arr :

musiques électroniques, rock, pop, folk

 Radio Elvis © Nicolas Despis

Plateau Ricard S.A Live Music & Le Fair

Véritable institution de la Fête, le plateau organisé chaque année par Ricard S.A Live Music et Le Fair a pour habitude de privilégier les talents émergents et la nouveauté, dans la lignée du travail de défrichage musical mené par les deux structures le reste du temps. Une subtile alliance de grand public et de programmation pointue, puisque devant les 12 000 spectateurs attendus, les presque 5 heures de live prévues offriront un quatre-quart sonore pas complètement du genre mainstream et plutôt très bien senti. L’affiche, ainsi, alignera le folk-rock nostalgique de I Am Stramgram, grand gagnant du Prix S.A Live Music 2016 (à revoir aussi dans pas mal de bons festivals cet été), la pop symphonique des Toulousains de Kid Wise et les quatre beatmakers de Cotton Claw, accompagnants de choix d’un plus gros morceau. Un clou du show, donc, qui consistera ce soir en une carte blanche offerte à Radio Elvis. Ces héritiers 2016 de la bonne chanson en français, révélés dernièrement avec le très bel album Les Conquêtes, inviteront ainsi sur scène des artistes bien implantés dans le paysage, comme Amaury Ranger de Frànçois and The Atlas Mountain, Emily Loizeau et Mathias Malzieu de Dionysos, qui devrait faire le job de chauffeur de foule comme il se doit. 

Mardi 21 juin, de 20 h à 0 h 30. Place Denfert-Rochereau, M° Denfert-Rochereau

 

groove, musique du monde, reggae, soul

High Tree Sound Systems © DR

High Tree Sound System

Des racines de la musique jamaïcaine à la cime des arbres, le High Tree Sound System vous embarque pour un voyage rocksteady-reggae dans la canopée…

Itinérant et alimenté par énergie solaire, le High Tree Sound System s’installe dans un parc en ville ou en pleine nature et fait de l’arbre une scène naturelle et vivante pour vous emmener à la découverte de la musique ska-rocksteady-reggae.

High Tree propose une sélection musicale permettant de (re)découvrir les sons des mythiques labels jamaïcains Studio One et Trojan, avec lesquels sont nés les plus grands artistes de l’île: d’Alton Ellis à Ken Booth en passant par et les Heptones, et même Bob Marley… En s’inspirant des premiers sound system (disco-mobile) nés dans les années 60 dans les rues de Kingston, il prend ici une nouvelle forme et suspend ses platines dans un platane majestueux pour inviter le public à un voyage musical ensoleillé et populaire, quitte à aller occasionnellement vers d’autres horizons musicaux (samba, cumbia, afrobeat,)…

Parc Montsouris, M° Cité universitaire, 18:00 – 21:00

 

15e arr : 

manifestation insolite, rock, pop

 Queen Bee à la Maison de la culture du Japon © DR

Queen Bee

Une touche de punk, un peu de glam rock et, surtout, une furieuse énergie ! Excès, excentricité, ambiguïté : Queen Bee brouille les genres musicaux, les identités sexuelles. Avu, son leader, passe aisément du grave à l’aigu, et possède un puissant charisme que ne laisse pas soupçonner sa frêle silhouette. 

Ovni de la scène rock japonaise, Queen Bee est un groupe incomparable. Une touche de punk, un peu de glam rock et, surtout, une furieuse énergie. Leur prestation avait électrisé le public du Fuji Rock Festival en 2010. L’année suivante, le groupe, issu de la scène indé, signe chez Sony Music Associated Records. Leur chanson Desco est reprise dans la BO du film Moteki, gros succès du box-office nippon. Avec Queen Bee, la température va grimper en ce début d’été !

Maison de la culture du Japon à Paris, 101 bis, quai Branly, M° Bir-Hakeim – 20:00 – 21:15

 

20e arr :

pop électro

 Un Orage à la Flèche d’Or © Bastien Berger

Les Gordon, Un Orage, François Ier, Hijacked

La Flèche d’Or se met aussi à l’heure de la Fête de la musique et il ne faudrait surtout pas manquer les festivités qui se dérouleront dans la salle mythique le mardi 21 juin à partir de 19 h. Parce que la salle a tout simplement fait appel à ces jeunes talents de la pop relevée à l’électro qu’on aime tant et qui devraient lui offrir un avenir plutôt radieux. Ils s’appellent Les Gordon, François Ier, Hijacked et Un Orage.

Mardi 21 juin, à partir de 19 h, La Flèche d’Or, 102 bis, rue de Bagnolet, M° Gambetta.