Future Islands

Le groupe américain de pop indépendant tout droit venu de Greenville sera en concert à l’Élysée-Montmartre

S’il est une chose fascinante chez Future Islands, c’est cette faculté à frôler le kitsch sans jamais y mettre complètement les pieds, à transformer la niaiserie, voire le mauvais goût de certains refrains pop des années 90 en une mélancolie euphorique, ou une euphorie mélancolique, c’est comme on voudra. En tout cas en un projet foncièrement singulier dont les faux-frères se comptent éventuellement sur les doigts d’une seule main. Une singularité incarnée en la personne même de son leader et chanteur, Samuel T. Herring, dont la voix et le charisme scénique – une sorte de Robbie Williams animé par le fantôme de Ian Curtis – en ont dérouté plus d’un lors des performances live d’un groupe qui vient déjà de fêter sa première décennie de carrière. Déroutant mais surtout hypnotique, là est la grande force du trio américain qui vient de sortir The Far Field, sixième album sur lequel on retrouve notamment la collaboration de Debbie Harry, chanteuse de Blondie.

Les 9 et 10 mai à partir de 18h30 à l’Élysée-Montmartre, 72 boulevard de Rochechouart, 75018. M° Anvers. Places : 30,80€.