Gaspard Royant à La Maroquinerie

Nul besoin d’écouter un disque de Gaspard Royant pour deviner qu’il en pince pour une autre époque.

Le look de crooner du Français, qui a grandi au bord du lac Léman, révèle sa passion dévorante pour une période qui court de la fin des années 1950 au début de la pop façon Beatles, avec de notables incursions soul. Son premier album, véritable collection de 45 tours aguichants qu’il a produits un à un, avait franchement le goût du vintage, à la croisée de Roy Orbison, de Phil Spector et d’Otis Redding.

Pour son second long intitulé Have You Met Gaspard Royant ?, le jeune homme qui vit décidément son rêve de musique à fond met le cap au Nord de l’Angleterre, une décennie plus loin. Il ressuscite le registre northern soul, sous la houlette du maestro du genre : Edwyn Collins, notamment auteur du très célèbre « A Girl Like You ». La northern soul ? C’est encore Gaspard Royant qui en parle le mieux : « C’est un mouvement né dans le Nord de l’Angleterre au début des années 1970, des fils de prolo qui déterrent des morceaux de soul américaine inconnus et s’en emparent pour faire danser. C’est très rythmé, mais pas hystérique à la James Brown, assez cadré à l’anglaise finalement, mais totalement irrésistible. C’est pour cela que je voulais des sons bruts et bien gras, pour que ça donne envie… », dit-il dans une présentation d’un nouveau 33 tours réussi. Un disque qui alterne entre les riffs remuants et les ballades en technicolor. Joli retour vers le futur.