Harrison Kennedy au festival Sons d’Hiver

Harrison Kennedy sera au festival Sons d’Hiver avec deux très bons musiciens français : un spécialiste du blues français, l’harmoniciste Jean-Jacques Milteau, et le violoncelliste Vincent Ségal.

On dit toujours que le soul et le blues manquent d’héritiers. Mais régulièrement, un phénomène arrive : Bettye LaVette, Otis Taylor, Charles Bradley… En général, les musiciens en question ne sont pas de première jeunesse. Ils ont un cv long comme le bras, ont traversé de nombreuses aventures plus ou moins plaisantes. C’est le cas de Harrison Kennedy, un musicien canadien noir fan de Ray Charles, qui a commencé son parcours au début des années 1970, jouant du banjo, de la mandoline, de l’harmonica, et de la… cuiller. Beaucoup d’entre nous l’ont découvert en 2013 avec l’album, Soulscape, où il ranimait cette musique afro-américaine old-school, rustique et chaleureuse, qui nous manque bien. Sur la pochette, coiffé d’un chapeau, il semble poser sur le perron de sa ferme du sud, très stylé. Le festival Sons d’Hiver ne pouvait l’éviter et lui a associé, sur une idée du producteur Sébastian Danchin, deux très bons musiciens français : un spécialiste du blues français, l’harmoniciste Jean-Jacques Milteau, et le violoncelliste Vincent Ségal. Cette conversation à trois devrait nous valoir une belle soirée de poésie noire.

Le 2 février à 20h45 au festival Sons d’Hiver. Nouvel Espace Charentonneau, 107 av. Gambetta Maisons-Alfort (94). M° Maisons Alfort-Stade. Tel : 01 46 87 31 31. Prix : de 14 à 22 €.

(Photo : © nico heilijgees)