Interview : le rap en étendard de KALU

On pourrait presque déjà prendre les paris : ce jeune artiste est programmé pour affoler les têtes et les compteurs de la génération Youtube. Cultivant le rap conscient à coups de punchlines, d’élégance et de sincérité, KALU livre à même pas 20 ans un premier album plein d’ambition et d’audace musicale. Soldat Inconnu, sorti tout juste avant l’été, devrait chambouler les esprits et les idées en bois sur le rap français actuel.

 

KALU, un soldat Inconnu

 

Kalu
Kalu © Sarah Preston

 

Écouter Soldat Inconnu pour la première fois, c’est comme réentendre avec surprise et tendresse une voix que l’on a connue autrefois : la clarté des mots, le jaillissement des rimes, les intrigues de la langue, la syntaxe branlanteKALU, jeune rappeur du 92 – patrie de Lunatic, parmi les références de ce sculpteur de mots hors pair –, donne naissance sous nos yeux à une cosmogonie littéraire qui parle au présent, se nourrit des expressions et des codes de langage d’aujourd’hui, sans pour autant oublier de jeter des coups d’œil appuyés vers le passé du rap français – son appétit pour les textes qui “impactent”, notamment – et les fondements du hip hop.

Si cet état d’équilibre gracieux atteint une surprenante maturité avec Soldat Inconnu, c’est que KALU n’est jamais resté immobile. Toujours à la pointe de son art, il n’a cessé d’oser, de tester, de se remettre en cause pour frapper plus fort. Annoncé par le titre “J’débarque” en 2014, confirmé en 2015 avec le projet et la mixtape Massacre Verbal copiloté avec le rappeur Ded Mic, le talent de KALU se confirme avec Soldat Inconnu qui défriche des terrains inédits, mélangeant avec avidité expériences inattendues et productions de pointe.

Flirtant ici et là avec des sonorités familières (les ambiances cinématographiques de “Sur le beat”, la rythmique abrasive d’“Insolite MC”), le rappeur alterne sans effort ambiances sombres (l’impeccable “Rêves de vie” mâtiné de R’n’B) et légères (l’entraînant “Jour de permission”). Au fil de featurings choisis (les rappeurs Gray Stones et Rakl Flow, les  scratchs de DJ Bellook), Kalu navigue ainsi entre les courants, repousse nos propres limites autant que celles du rap hexagonal.

 

KALU, un vocabulaire saisissant

 

 

Faire gaffe : si le vocabulaire tellurique de KALU peut vous saisir, sa musique suspendue entre secousses boom-bap et langueur aérienne a la beauté du diable. Le contraste entre la sérénité des textes et la crudité esthétique de la musique (tendue, urgente, entre détours et culs-de-sac, accélérations pied au plancher et virages cadrés) fait la marque de talent et de fabrique.

Une exigence du meilleur, d’élever constamment le niveau, qui force les tracks de KALU à trouver une inspiration supérieure, à être expressifs et à susciter des émotions. Comme sur le très conscient “Autodestruction”, sa trap planante et son onirisme halluciné, dont le pouls ralenti donne sacrément envie de s’immerger dans le flou. Des productions chic et rutilantes, donnant une saisissante impression d’expansion de conscience – Aldous Huxley, sors de ce corps !

Et puis, il suffit de tendre l’oreille pour percevoir les jeux d’ombre entre foi inébranlable et désespérance, force mentale prête à conquérir le monde et fatalisme anxiogène qu’aime porter en musique le natif d’Ivry-sur-Seine.
Si l’espoir est là, il est en sourdine : dans ses paroles, il est question d’abîmes, de déconfiture, de révolte et d’espoirs flingués. Des petits deals d’une vie quotidienne qui ne vous fait pas de cadeaux et vous décroche les narines avec cette puanteur de fatalité, de misère sociale ; pour tout dire d’enfer.

 

Les fulgurances poétiques de KALU

 

 

Mais au milieu de ce triste décor, c’est la musicalité, le rythme et le flow vif et lumineux, c’est cette langue, vivace, indomptable, entre deux traits de vulgarité jetés avec dégoût, des fulgurances poétiques qui attendent de vous frapper. « Mes rêves m’ont foudroyé », lâche-t-il, définitif. On ne s’est toujours pas remis de ce crochet à l’estomac.

Avec Soldat Inconnu, KALU apporte une grosse dose de fraîcheur au rap français actuel. Concerné, expressif, et porté par une plume aux visions épiques, KALU a tout pour chevaucher en souplesse les vagues du game et inscrire son nom au palmarès des espoirs hip hop français les plus attendus de l’année. Pour certains grands blessés de la vie, c’est l’équivalent d’un baume._

Album Soldat Inconnu disponible sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement et en CD sur son site internet.

Pour écouter davantage : ça se passe par ici.