Jabberwocky à la Cigale

Beaucoup de gens connaissent au moins une chanson de Jabberwocky. Sans savoir que ce trio composé d’ex-étudiants en médecine à Poitiers en est l’auteur.

Beaucoup de gens connaissent au moins une chanson de Jabberwocky. Sans savoir que ce trio composé d’ex-étudiants en médecine à Poitiers en est l’auteur. Car voilà, leur titre “Photomaton” a été choisi pour accompagner la publicité de la Peugeot 208. Pour un coup d’essai, puisqu’il s’agissait de sa première création aboutie, Jabberwocky a mis dans le mille. Puis le groupe a lancé d’autres singles dans la nature – “Pola”, “Holding Up” et “Fog” – qui, sans connaître un succès comparable, ont tracé les contours d’une identité musicale. Camille Camara, Emmanuel Bretou et Simon Louis Pasquier se montrent d’efficaces producteurs de sons, au carrefour de l’électro, de la pop et du R&B au goût du jour.

Comme pour l’élaboration de “Photomaton”, quand la mixture sonore les convainc, les Jabberwocky cherchent ensuite la voix qui ira bien. Leur premier album Polar Lane est ainsi porté par sept voix différentes, dont six featurings féminins. Côté chant, l’anglais est de mise ; il renforce la sensation d’avoir affaire à la dernière émanation pop/dance de la scène londonienne. Ou bien, comme sur l’excellent “Jeopardy”, on flirte avec une réminiscence trip-hop du crépuscule, façon Massive Attack ou Tricky. Bien drivé par le collectif de Montreuil Pain Surprises (label, marque de vêtements, boîte de production, etc.), Jabberwocky et son univers musical et visuel fort se pose en producteur à suivre. Y compris sur scène.