Jazz à la Villette : cinq concerts à ne pas manquer

Le festival jazz de la Villette ouvre traditionnellement la saison jazz début septembre. Nous avons sélectionné cinq artistes qui enchanteront à coup sûr cette 14e édition.

Malted Milk & Toni Green

Malted Milk & Toni Green © Benoit Bebopix

Le groupe Malted Milk parvient à nous faire oublier qu’il est originaire de Nantes, jouant un rhythm and blues authentique. Pour mieux confirmer son implantation, il a enregistré un album avec une chanteuse de Memphis, Toni Green, qui a jadis fréquenté Al Green et Isaac Hayes.

Le 3 septembre, Philharmonie 2.

 

Cecile McLorin Salvant et Hugh Coltman : Shadows

Hugh Coltman, l’une des plus belles voix pop british, a consacré un magnifique album au crooner légendaire Nat King Cole, sous ce titre très poétique Shadows. Cet artiste très particulier, issu du blues, a traversé la pop avec grâce, avant d’arriver au jazz par joli caprice. Il reprend des thèmes de Cole (« Nature Boy », « Mona Lisa »). Il croisera l’une des nouvelles prodiges du jazz vocal, la classique et chaleureuse Cecile McLorin Salvant venue présenter son nouvel album, For One To Love.

Le 5 septembre, Philharmonie 2 (16 h 30).

 

Steve Coleman

Steve Coleman 1 © Patrícia Magalhães

Ce saxophoniste alto sera le fil rouge de cette 14e édition. Né en 1956, à Chicago, il incarne le jazz coltranien, mystique, puise sa musique ambitieuse du côté de l’Orient et de l’Afrique, à la tête d’orchestres imposants.

Le 4 septembre, Trabendo. Le 5, Grande halle de la Villette. Le 6, Philharmonie 2 (16 h 30).

 

Autour de Nina

Le fantôme de Nina Simone est l’esprit le plus recherché ces temps-ci, douze ans après la disparition de la diva. De nombreuses voix s’élèveront pour ressusciter la chanteuse politique soul de « Four Women » : Camille, la Suissesse Sophie Hunger, l’Anglais Hugh Coltman, avec le pianiste Bojan Z, accompagné par les cordes de l’Orchestre national d’Île-de-France.

Le 6 septembre, Philharmonie 1.

 

Ballaké Sissoko et Leyla McCalla

Leyla McCalla © Tim Duffy

Le joueur de Kora malien Ballaké Sissoko et le violoncelliste Vincent Segal nous proposent leur Musique de nuit, un album plein de poésie, voué à la contemplation des étoiles. Ils succéderont à la violoncelliste américaine folk Leyla McCalla, découverte lors d’une relecture de l’œuvre du poète noir Langston Hughes.

Le 9 septembre, Philharmonie 2.