Jean-Claude Casadesus et l’Orchestre national

Après quatre décennies à la tête de l’Orchestre National de Lille, Jean-Claude Casadesus vient de passer le relai à son jeune collègue Alexandre Bloch.

Après quatre décennies à la tête de l’Orchestre National de Lille, Jean-Claude Casadesus vient de passer le relai à son jeune collègue Alexandre Bloch. Mais les années n’ont pas de prise sur l’énergie et l’enthousiasme du maestro et il se dédie désormais à sa carrière de chef invité. De retour d’une tournée avec de l’Orchestre philharmonique du Maroc, Casadesus retrouve les musiciens de l’Orchestre national de France lors d’une soirée qui fera les délices des amateurs de musique française. On a trop oublié l’opéra Le Roi d’Ys (1888) d’Édouard Lalo, pourtant très en vogue jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Sa belle et ardente ouverture tient lieu d’entrée en matière d’un concert où l’on entend ensuite Sarah Nemtanu à l’archet. Premier violon de l’Orchestre national depuis le début des années 2000, l’artiste est aussi une active soliste. On s’impatiente de la retrouver dans le virtuose Tzigane de Ravel et le non moins célèbre et éblouissant dyptique Introduction et Rondo capriccioso de Saint-Saëns, des pages parfaitement accordées au jeu tout à la fois lyrique, intense et lumineux d’une instrumentiste dont le dialogue avec Jean-Claude Casadesus promet de ne pas manquer de relief. En seconde partie de soirée, Ravel est à nouveau au programme, mais cette fois sous son visage d’orchestrateur – ô combien génial ! – avec les Tableaux d’une exposition. Le compositeur français s’en effet emparé en 1922 de cet ouvrage, conçu en 1874 pour piano solo par le Russe Modeste Moussorgski, et en a réalisé une éblouissante version symphonique qui compte parmi les chevaux de batailles de tous les chefs.

27 octobre à 20 h. Auditorium de Radio France, 16e. 116, avenue du Président Kennedy. M° La Muette. Tél. 01 56 40 15 16. Places de 10 à 65