John Pizzarelli Quartet

Ce guitariste d’origine italienne est assez peu connu du grand public malgré une quarantaine d’albums et des ventes plutôt correctes. Il a tout pour plaire : un son de velours, une propension à faire le crooner, et une passion pour les grands noms du répertoire américain, Nat King Cole, Frank Sinatra, Johnny Mercer, Billie Holiday, dont il a repris bien des titres.

Une autre passion a également orienté sa musique, celle qu’il voue depuis toujours aux Beatles. Il a tissé une belle amitié avec Paul McCartney. Les deux hommes ont d’ailleurs enregistré ensemble un album, Kisses On The Bottom (2012), dédié au « Great songbook » américain, où ils reprenaient des classiques d’Irvin Berlin et de Johnny Mercer. Pendant ces séances, McCartney a confié quelques unes de ses chansons peu connues à Pizzarelli en lui demandant de les enregistrer avec son orchestre. Le jazzman s’est tout de suite mis au boulot, concevant un album très élégant Midnight McCartney, emballé dans une magnifique pochette hollywoodienne. Un John Pizzarelli en costume traverse un décor urbain de nuit. On imagine bien qu’il transformera la scène du Duc des Lombards en salon confortable, éclairé par un lustre étincelant.