José James

Dans le paysage encombré des crooners, José James occupe une place bien sympathique et même un peu plus que cela.

Né en 1978 à Minneapolis, issu de la prestigieuse New School de New York, cet artiste a su combiner le jazz et la soul, se fâchant au début avec ses producteurs qui, dira-t-il, ne voyaient en lui qu’un « Michael Bublé noir ». Son succès date de 2013, lorsqu’il rejoint la prestigieuse maison de disques Blue Note. Son timbre chaleureux et décontracté commence à envoûter les auditeurs. Depuis, José James s’offre les plus grands noms du jazz, comme dans son nouvel album, où accompagné de solides figures, le pianiste Jason Moran et le batteur Eric Harland, il rend un magnifique hommage à Billie Holiday, à l’occasion du centenaire de la grande chanteuse. Le titre du disque, Yesterday, I Had the Blues, fait référence à un blues célèbre, Everyday I Have the Blues. José James marque effectivement bien le tempo blues, faisant de cette collection de chansons l’une des meilleures œuvres de ce musicien plein de charme et de feeling. Il joue God Bless the Child et Fine And Mellow avec cette élégance, et décontraction qui fait toute sa valeur. Un beau défi pour cet interprète fan de groupes de rap comme De La Soul, mais qui retrouve ici sa source.