Jowee Omicil

L’étoile montante du Jazz donnera un concert tout en swing à Paris

« Je veux que le jazz redevienne populaire ». Mais qui a pu prononcer une phrase pareille ? Un fou ? Blague à part, on la doit à un certain Jowee Omicil, encore inconnu du grand public, mais qui pourrait, dans les années à venir, élargir considérablement son audience. Né à Montréal, de parents haïtiens, installé à Paris, il est de partout et de nulle part : polyglotte, multi instrumentiste (saxophone, clarinette, flûte, piano), de formation classique (élève du prestigieux Berklee College of Music de Boston) mais formé dans les bouillonnants clubs new-yorkais… S’il a grandi en écoutant du bop et du free, Charlie Parker et Ornette Coleman, Jowee injecte une bonne dose d’Africanité et des touches caribéennes dans une musique sensuelle, constamment boostée par des percussions et un saxophone free… Il suffit d’écouter le morceau de son disque Let’s Bash !, “Twa Groove”, pour comprendre l’extraordinaire style de l’artiste, ce mélange de ballade sentimentale et de riffs doux de guitare, qui pourrait s’apparenter à l’amour. Les onze minutes épiques de “One Note For Miles” rappellent les grandes heures de Fela Kuti. Ce garçon a tout compris : avec lui, le jazz redevient populaire !

Le 15 mai à 20h30 à la Sorbonne. Amphithéâtre Richelieu. 17, rue de la Sorbonne, 75005. M° Cluny. Places : 20 / 32 €. Tél. : 01 56 24 35 50.