La Fête de la musique aux Trois Baudets

Pas cantonnée aux impros enthousiastes, La Fête de la musique donne aussi l’occasion de passer, par exemple, la porte de l’ancien théâtre de Jacques Canetti, les Trois Baudets, et de découvrir une création dans de bonnes conditions.

Après quelques jours de résidence ici, le chanteur et guitariste Bensé, souvent classé dans la catégorie folk et chanson, propose Bensé chante l’amour (et la haine). Au fil d’une quinzaine de chansons de chanteurs illustres qui ont foulé la scène des Trois Baudets, époque Canetti (1947-67), Bensé va évoquer la haine engendrée par l’amour déçu. Le chanteur se plonge dans les répertoires de Gainsbourg, Brassens, Juliette Gréco, Brigitte Fontaine, Boris Vian, Francis Lemarque, Jean Yanne, Barbara, etc. et réorchestre à sa façon ces titres marquants. Aussi va-t-il probablement citer Balzac : « La haine n’est pas le contraire de l’amour, c’en est l’envers. » Où l’on ne dira pas que Bensé ne fait que dans les bons sentiments.