La rose du Calypso

À la suite de la sortie de son nouvel album Far From Home arrangé par Manu Chao, McArtha Linda dite « Calypso Rose » originaire de Trinité-et-Tobago sera présente en concert le 13 septembre à la Cigale.

Le marketing des « grands anciens » marche bien. Il nous a permis de découvrir Cesaria Evoria, la diva aux pieds nus de la chanson capverdienne, et les ancêtres du son cubain de Buena Vista Social Club. Voici maintenant Calypso Rose, âgée de 76 ans, à l’histoire évidemment romanesque. Car ces « story-tellings » racontent l’épopée d’un musicien et de son pays mal connu. McArtha Linda dit « Calypso Rose » est originaire de Trinité el Tobago, île située aux Antilles, où l’on joue le calypso, musique de carnaval rythmée, imprégnée de couleurs africaines (que popularisa dans les années 1950 Harry Belafonte). Née dans un milieu pauvre, confrontée à un père pasteur intransigeant, elle mène une existence mouvementée, parfois tragique (un viol à 18 ans), avant de se faire une place dans la chanson à la force du poignet… et à coups de rhum ! Il aura fallu cet album, Far From Home (le 20è de sa carrière), pour que le grand public intéresse à elle, peut-être parce qu’il a été arrangé par Manu Chao. Tout le monde ne pourra pas entrer à La Cigale, mais il reste un disque solaire, plein de poésie et de charme dont nous conseillons l’achat. Car la Rose du calypso a tous les arguments pour prouver, comme disait Nietzsche, que « la musique est la seule vraie source de plaisir ».

Le 13 septembre à La Cigale. 20 h. 30 €. 120 bd Rochechouart, 18è. M°Anvers. Tel : 01 49 25 89 99.