Laurent Courthaliac « A musical tribute to Woody Allen »

L’un des plaisirs que l’on trouve dans les films de Woody Allen tient à sa bande-son.

L’un des plaisirs que l’on trouve dans les films de Woody Allen tient à sa bande-son. Si le génial cinéaste n’est pas un grand clarinettiste (et pourtant, quand il se produit, il fait salle comble, on se demande bien pourquoi…), il a le goût sûr pour choisir les classiques de jazz qui illustrent ses films, issus du swing des années 1930 cher à son cœur. Nous n’avons pas oublié Manhattan et sa magnifique vision de la ville en noir et blanc sublimée par Gershwin. Beaucoup de maisons de disques ont compilé la « discothèque de Woody ». Mais le pianiste Laurent Courthaliac fait bien mieux, en reprenant dans All My Life, ces chefs-d’œuvre, avec de solides musiciens, dont le trompettiste Fabien Mary et le saxophoniste Xavier Richardeau. L’album est un régal, plein de swing, oui, vous avez bien entendu, plein de swing, cette notion disparue dans le jazz français. On n’y entend pas le morceau préféré de Woody, « At The Jazz band Ball » de Bix Beiderbecke, mais bien d’autres comme « Embraceable you » ou  « But Not For Me » de Gershwin… Laurent Courthaliac n’avait pas le droit de proposer un pensum. Car Woody n’aurait pas manqué de lui dire : « L’éternité, c’est long, surtout vers la fin. »

Sunside. Les 27 et 28 octobre. 21 h. 25. 60, rue des Lombards, 1er. M° Châtelet-Les-Halles. Tél. : 01 40 26  46 60.