A.Ecouter

Le Nuage, le podcast de fiction qui imagine une catastrophe nucléaire en France

Après l’Employé, Spotify présente Le Nuage, sa seconde série audio, produite avec le studio Nouvelles Écoutes et disponible sur la plateforme de streaming depuis le 30 janvier. Un podcast de fiction qui nous plonge au cœur d’une catastrophe nucléaire. Pendant cinq épisodes d’une vingtaine de minutes, Emmanuelle Devos (Julia Roch-Rivière) et Damien Bonnard (Mathias Carnot) nous embarquent dans cette fiction d’anticipation où le son s’avère être encore plus angoissant que l’image. Frissons garantis.

Le 25 août 2020, la région lyonnaise connaît un énième épisode de canicule quand la vieille centrale nucléaire du Douvrey se met à présenter des signes de surchauffe inquiétants : le réacteur 2 est sur le point d’exploser. Appelée en urgence, sa directrice, Julia Roch-Rivière, doit rapidement gérer la situation mais celle-ci lui échappe dangereusement. Car son ennemi ne se résume pas qu’au nuage radioactif dont elle doit protéger la population en la sommant de prendre des pastilles d’iode et en l’évacuant de la zone contaminée… Elle doit aussi se battre contre les politiques, terrés dans le déni, dont la principale préoccupation est de rassurer l’opinion publique. À l’heure où Twitter s’embrase, où la psychose gagne la population française et que le pays connaît sa plus grosse catastrophe nucléaire, le soutien du journaliste de BFMTV, Mathias, lui sera d’une aide précieuse.

Une totale immersion sonore

Podcast Le Nuage
© Nouvelles Ecoutes

Aux manettes de cette fiction audio, on retrouve Zoé Gabillet, Natalia Gallois et Fleur Gorre, trois scénaristes qui ont pour l’occasion effectué un travail de recherche titanesque. « C’est une fiction mais elle se situe dans un environnement ultra-réaliste », nous confie Antoine Monin, directeur de la musique et en charge des podcasts chez Spotify, précisant en outre que toute l’écriture s’est appuyée sur des scénarios plausibles, confrontant au plus près l’auditeur aux enjeux de cette (possible) crise majeure.

Poussant le principe du podcast de fiction encore plus loin, qu’il s’agisse d’écriture donc, mais aussi de réalisation ou de casting (ici cinq étoiles, avec Emmanuelle Devos et Damien Bonnard pour ne citer qu’eux, bien qu’une trentaine de comédien·ne·s aient été mobilisé·e·s sur le projet), Le Nuage parvient totalement à nous faire oublier l’image, là où la comparaison avec l’excellente série Chernobyl aurait pu lui faire défaut.

Un dispositif original au service d’un sujet plus sensible que jamais

Cet exploit, le projet audio le tient à son super design sonore, notamment orchestré par Nicolas Becker (qui a travaillé sur les films « Gravity » ou encore « Le Chant du loup »). Les scènes ont d’ailleurs été tournées à la fois en studio et à l’extérieur, offrant à l’auditeur une réelle expérience immersive. « Le son permet de stimuler l’imagination, et dans un univers sous tension, qu’on comprend être celui d’une catastrophe nucléaire, l’auditeur peut créer ses propres représentations » explique Aurore Meyer-Mahieu, réalisatrice sonore chez Nouvelles Écoutes.

D’autant plus lorsqu’il est question d’une fuite nucléaire, un sujet invisible, impalpable, incolore et inodore, et pourtant plus d’actualité que jamais. Et c’est là tout l’intérêt de la fiction audio : elle permet de nous plonger dans une histoire, d’aborder des sujets de société, de questionner le monde qui nous entoure tout en « s’affranchissant de la dictature de l’image », comme le note Antoine Monin. Bref, elle laisse notre imagination faire son œuvre.