Le Quatuor Tana au Louvre

Fondé en 2004, le Quatuor Tana affirme sa singularité dans le très riche panorama des formations chambristes en accordant une place privilégiée à la musique du XXe siècle et à la création. Loin de se cantonner au domaine strictement contemporain, il s’attache à le mettre en perspective en le faisant souvent dialoguer avec les œuvres du passé.

Le dialogue sera de double nature vendredi au Louvre ; d’ordre musical bien sûr, mais entre les sons et la peinture aussi car ce concert est donné en lien avec l’exposition Velázquez du Grand Palais.

Parmi les pièces maîtresses de la production du peintre, le tableau Les Fileuses a inspiré au compositeur espagnol Hèctor Parra (né en 1976) une partition intitulée Aracne, que le Quatuor Tana donne en création mondiale. L’Espagne sera par la suite encore à l’honneur avec le 1er Quatuor en ré mineur du “Mozart espagnol”, Juan Crisostomo de Arriaga (1806-1826), étonnant musicien qui trouva le temps de venir étudier à Paris avant d’être emporté par la tuberculose à quelques jours de ses 20 ans.

Paris compta beaucoup aussi dans la formation de Joaquín Turina (1882-1949), auteur assez oublié dont les Tana ont choisi La Oración del torero, opus connu désormais dans sa version pour quatuor à cordes mais qui fut initialement écrit en 1925 pour quatuor… de luths ! En conclusion, les interprètes se tournent vers l’Argentine avec Astor Piazzolla et quatre de ses inoxydables tangos. Concert à 20 h et, pour ceux qui peuvent arriver en avance, conférence de présentation (incluse dans le prix du billet) à 19 h.