Le retour de The Divine Comedy

Retour très attendu de The Divine Comedy avec un nouvel album sorti début septembre – Foreverland – qu’il sera possible de découvrir en live lundi 12 septembre à La Maroquinerie.


Neil Hannon aka. The Divine Comedy © DR

Après six ans de silence, Neil Hannon, l’âme sensible et volubile aux commandes de The Divine Comedy  (dont il est le fondateur et seul membre permanent depuis 1993 et l’album Liberation) nous revient, le verbe toujours aussi poétique. Mais au fil d’une carrière artistique qui aura alterné moments de grâce discographique (ses albums Promenade et surtout son chef-d’oeuvre Casanova comptent parmi les plus grands disques de pop des années 90) et phases de doute intérieur, c’est peut-être bien la première fois que notre homme s’affiche aussi serein. Foreverland, onzième album studio du songwriter  – sorti en ce début septembre – apparaît comme un disque à la fois hors du temps et résolument moderne qui, sur fond de fables historico-personnelles décalées (Catherine The Great, Napoleon Complex, I Joined The Foreign Legion…) transporte la musique de Divine Comedy au rang d’antidote élégante contre la morosité. Entre clavecins prodigues, cordes suaves et choeurs carillonnants, une succession de pop songs aussi dérisoires que majestueuses portées par un artiste  qui ne sait s’il est un crooneur désabusé ou un chanteur lyrique enjoué. Inventif, drôle et intelligent.

Le 12 septembre à La Maroquinerie, 21 rue Boyer. 20e. M° Gambetta/Ménilmontant. 22 €. A partir de 19h30. Prochaine date à Paris : le 24 janvier au Théâtre des Folies Bergère.