Les clips du moment : notre sélection hebdo #11

Chaque semaine, retrouvez une sélection des nouveaux clips qui viennent de sortir. Jeunes pousses ou artistes reconnus, du R’n’B au garage, de la chanson française au nu disco : passage en revue des vidéos les plus marquantes, tous genres confondus !

 

Chloé Feat Alain Chamfort – Androgyne

Ce clip, s’il illumine le mois de janvier par sa beauté folle, ne risque pas de vous remonter le moral. Le sujet : une bande de copains, en train de préparer solennellement leurs adieux à un ami, victime du bitume. Les décors urbains bruts défilent au gré d’une mise en scène tragique, qui sert d’écrin captivant au titre de Chloé et d’Alain Chamfort. Une vidéo pleine de gravité, qui se conclue avec des images magnifiques d’excursion commémorative à moto. Décidément, on a un faible pour les clips qui roulent des mécaniques.

 

Apparat – Dawan

Le projet solo de l’un des membres de Moderat n’a pas peur d’abuser d’effets de glitch dans son nouveau clip. La vidéo ressemble à un gros bug rose complètement addictif. Les formes abstraites laissent parfois la place à des silhouettes vaguement humaines. Dans l’ensemble, ce clip surréaliste, qui accompagne à merveille le titre planant, fait complètement dans le psychédélisme, en mélangeant trames et textures de façon aléatoire.

 

Lolo Zouaï – Jade feat. Blood Orange

On continue dans le rose et dans l’éthéré avec le nouveau clip de Lolo Zouaï, pour la deuxième partie de son projet Ocean Beach. Elle et Devonté Hynes aka Blood Orange y jouent un duo électrisant et rêveur, le temps d’une histoire d’amour passionnelle qui semble trouver son intimité dans l’équivalent californien du jardin d’Eden. Tout au long de la vidéo, les deux artistes sont en effet comme épiés. Ils évoluent dans des sphères parallèles en faisant preuve d’une totale indifférence l’un envers l’autre. La conclusion sonne le glas de cette froide désinvolture, sur une note sensuelle et tendre.

 

The Chemical Brothers – MAH

Quitte à devenir épileptique, autant que ce soit après avoir vu le dernier clip des Chemical Brothers. Quelques mois après la sortie du très efficace Free Yourself, le duo britannique confie une nouvelle fois la caméra aux réalisateurs Marcus Lyall et Adam Smith pour une vidéo encore plus anxiogène. Pendant un concert du groupe filmé à l’Alexandre Palace à Londres, on voit apparaître des individus dont le potentiel flippant se situe entre les Anonymus et le théâtre Nô : peintures blanches, masques, rictus démoniaques. L’ambiance est aussi électrique que leur big beat et la foule se déchaîne sous les faisceaux lumineux d’un humanoïde gigantesque. Et ça se finit par une projection lumineuse de ce qui ressemble fortement à une nuée de cafards, parce que au point où on en est… Pourquoi pas ?