Les clips du moment : notre sélection hebdo #9

Chaque semaine, retrouvez une sélection des nouveaux clips qui viennent de sortir. Jeunes pousses ou artistes reconnus, du R’n’B au garage, de la chanson française au nu disco : passage en revue des vidéos les plus marquantes, tous genres confondus !

 

Eddy de Pretto – Random

L’ambiance n’est pas franchement au beau fixe dans le dernier clip d’Eddy de Pretto. Dans une pièce grisâtre aux allures de cellule psychiatrique ou pénitentiaire, on le voit comme en proie à un envoûtement, lutter, léviter et se fracasser aux murs que l’on devine être ceux de son inconscient. Une vidéo âpre, qui fait résonner les paroles percutantes d’un titre à visée introspective.

 

L’Impératrice – Là-haut

Réalisée par Aymeric du Cadet, à qui l’on doit le clip Sphynx de La Femme, la vidéo accompagne le titre instrumental et planant du premier album de l’Impératrice. On y suit l’épopée (l’évasion ?) rétrofuturiste d’une jeune femme aux allures de cyborg, censée incarner le personnage mystérieux de l’Impératrice. L’ambiance chimérique, accentuée par un stop motion fantasmagorique, achève de rendre le clip irréel.

 

Léonie Pernet Feat. Hanaa Ouassim – Auaati

La poésie la plus intense se mêle à la violence la plus extrême dans ce clip bouleversant. Tourné à New York au plus près de l’asphalte, cette vidéo retranscrit à la fois la beauté du cosmopolitisme urbain et l’horreur de l’islamophobie montante dont sont victimes les femmes aux Etats-Unis. Au gré d’images poignantes sublimant l’amour et la sororité, le clip met en scène une critique virulente d’une société répressive et sexiste.

Léonie Pernet sera en concert à La Gaîté Lyrique le 29 janvier

 

Laure Briard – Kooky Sun

On quitte un peu les rivages Bossa de la Toulousaine avec cet extrait de son prochain album, « Un peu plus d’amour s’il vous plait ». Celui-ci gravite plutôt autour du garage avec un petit côté yéyé. Le clip fantasque du titre nous entraîne aux confins du psychédélisme, avec ses jeux de lumière et sa chorégraphie hypnotisante. Au cœur de ce défilé de noir et blanc, Laure Briard y apparaît aussi rayonnante que sa voix est lumineuse.

Laure Briard sera au Point Ephémère le 5 mars

Kompromat – Niemant

Derrière Kompromat figurent Vitalic et Rebeka Warrior, excusez du peu. La réunion de ces deux mastodontes barrés de l’électro française a donné naissance à un titre à la hauteur de leur réputation. Le tout accompagné d’un clip vaporeux fleurant bon le nanar des années 80. Sous des beats évoquant la techno berlinoise à ses débuts, des personnages cyberpunk peu recommandables roucoulent dans l’agence de location de voitures la plus bizarre de tous les temps. L’héroïne principale, elle, brille par son goût du risque, de la vitesse et par l’évidence de son masochisme. Ce gros n’importe quoi sanguinolent et jouissif, qui semble être sorti tout droit d’un magazine Mad Movie tout en évoquant l’esthétique de Cronenberg, est l’oeuvre du réalisateur Bertrand Mandico à qui l’on doit aussi l’excellent film Les Garçons Sauvages.