Les concerts à Paris de la semaine du 23 avril 2018

On vous prévient, cette semaine vous allez passer par tous les états grâce à notre sélection de concerts parisiens !

 

The Mauskovic Dance Band, L’éclair et Alex Gonzalez au Supersonic

Pour une raison qui nous échappe totalement, Amsterdam est un haut lieu de créativité et d’expérimentation musicale. Malgré une foultitude d’influences, The Mauskovic Dance Band parvient à rendre le tout cohérent et incroyablement entraînant. On s’imagine déjà totalement lâcher prise le mardi 24 avril, foudroyés par l’orage funky des suisses de L’éclair et portés par la bossa nova d’Alex Gonzalez.

Infos, entrée libre

 

Pigalle à la Maroquinerie

Existe-t-il plus titi parisien que François Hadji-Lazaro, le chanteur et figure emblématique de Pigalle ? Le mardi 24 avril on se replonge dans le répertoire d’un groupe qui a traversé les époques sans jamais consentir à la moindre concession. Pas question non plus de s’appesantir sur le passé et de faire ressembler ce concert à un baroud d’honneur. Pigalle a encore beaucoup à dire, à l’image de son nouvel album intitulé « Ballade en mélancolie ».

Infos & Billets

 

Insecure Men et Raf Rundell à Point Éphémère

Oui, on le sait, cela fait une trentaine d’années qu’on nous annonce chaque semaine LA nouvelle sensation venue d’Angleterre. Pour ne pas leur porter la poisse, on préfère simplement vous présenter les Insecure Men comme une belle découverte pleine de fraîcheur, à consommer sans modération le mercredi 25 avril. Venez tôt car le G.O. Raf Rundell (l’un des deux The 2 Bears aux côtés de Joe Goddard) assure l’ambiance en début de soirée.

Infos & Billets

 

Courtney Marie Andrews et Twain à Petit Bain

La country girl Courtney Marie Andrews embarque à Petit Bain le jeudi 26 avril et nous offre un voyage à travers son Amérique. Une Amérique qui apprend à vivre et à aimer sous Trump. Une Amérique qu’elle connaît par cœur pour l’arpenter sans relâche depuis son plus jeune âge. Twain est également de la partie… Préparez-vous à vibrer devant les harmonies vocales bouleversantes de son chanteur Matt Davidson.

Infos & Billets

 

Lingua Nada, Edgar Déception et We Hate You Please Die au 1999

Deux indices sur ce qui vous attend vendredi 27 avril : la soirée s’appelle « Fout Bordel » et est organisée par le collectif « Fauchage Collectif ». Si vous nous lisez toujours, cela signifie que l’on peut compter sur votre présence et vous avez bien raison ! Eliminés de l’Europa League par l’OM, les allemands de Lingua Nada débarquent de Leipzig avec la ferme intention de prendre leur revanche sur scène. Côté français, les déjantés Edgar Déception se tirent la bourre avec les grands romantiques de We Hate You Please Die.

Infos, 5€ sur place

 

Amen Dunes au Badaboum

Il semblerait que Damon McMahon (AKA Amen Dunes) ait fini par trouver la formule magique. Celle qui, de l’avis général, place son album « Freedom » parmi les meilleures sorties de ce début d’année. Amen Dunes assume pleinement une volonté délibérée de rendre sa musique plus accessible, car après tout, pourquoi ne pas élargir son auditoire ? De la pop pointue et de qualité c’est possible, la preuve en live le samedi 28 avril.

Infos & Billets

 

Tomaga, Vanishing Twin et Veik à la Maroquinerie

Qui dit Gonzaï Night dit odyssée sonore en compagnie de personnes iconoclastes. A commencer par le duo anglais Tomaga, adepte de plages instrumentales particulièrement hypnotiques. Leurs compatriotes de Vanishing Twin optent pour une pop délicieusement rétro aux accents psyché, pendant que les français de Veik militent pour leur paroisse noise/kraut. Le samedi 28 avril va vraiment nous en faire voir de toutes les couleurs !

Infos & Billets

 

White Fang, Albinos Congo et The Baked Beans au Supersonic

Séisme de magnitude 8 sur l’échelle de Richter le samedi 28 avril au Supersonic. Celui-ci résulte d’une concentration anormalement élevée d’hurluberlus au mètre carré, avec à leur tête les américains de White Fang. Ils entrainent dans leur sillage nos adorés Albinos Congo, qui ne sont pas les derniers en matière de poilade. The Baked Beans n’ont quant à eux pas besoin de forcer leur talent pour se distinguer et semer une sacrée pagaille. Les cancres au pouvoir !

Infos, entrée libre