L’Escadron volant de la Reine

Le nom la jeune formation baroque n’est pas ordinaire, son talent non plus.

On doit au violoncelliste Antoine Touche la création en 2012 d’un ensemble qui s’est fait remarquer en remportant en 2015 le Premier Prix du Concours international du Val de Loire, présidé par William Christie. Rien d’étonnant donc à ce que la Fondation Singer-Polignac le compte parmi ses résidents. Timbres savoureux, dynamisme et liberté  du propos : construit autour de Francesco Geminiani (1687-1762), violoniste et compositeur italien qui fit une importante carrière entre Londres et Dublin, le nouvel enregistrement de L’Escadron (sur le label Be Records) a tout d’un cocktail multivitaminé. Intitulé « Il Furibondo », surnom que les Anglais donnèrent à Geminiani, il associe des pages de ce dernier à d’autres signées Haendel, Corelli ou Avison. Sa sortie officielle est prétexte à un concert de lancement vendredi prochain ; une soirée en entrée libre, dans l’acoustique parfaite du temple du Foyer de l’âme. Programme identique à celui du CD : avec « Il Furibondo » le printemps est décidément là.

L’Escadron volant de la Reine en concert le vendredi 31 mars à 20h30 au Temple du Foyer de l’âme, 7 bis rue du Pasteur Wagner, 75011. M° Bastille. Entrée libre dans la limite des places disponibles.