A.Ecouter

L’Espace B a rouvert ses portes !

Tel le Phoenix, l’Espace B ne cesse de renaître de ses cendres. Et cela grâce au talent des équipes en charge de la programmation qui se sont succédées aux manettes de cette petite salle mythique du 19arrondissement. Contraint à la fermeture administrative en juillet 2018, l’Espace B est de nouveau ouvert et on s’est dépêchés de poser quelques questions aux nouveaux tenanciers !

 

espace b
Raphaël, Saïd (bar), Karim (ingé son), Booba (bar), et Vincent

Fermé administrativement depuis juillet 2018 après avoir perdu son bail en 2015 et rouvert dans la foulée : cette salle est-elle indestructible ? A quoi la ré-ouverture de l’Espace B est-elle liée ?

On l’espère indestructible mais elle est surtout animée par une équipe tenace et persévérante qui n’a jamais lâché l’affaire pendant la fermeture administrative. La réouverture n’est pas si soudaine : elle fait suite à plusieurs mois de travaux et de mises aux normes en matière de sécurité et d’accès.

Quels sont les principaux changements dans la salle ?

La construction de rampes d’accès et de toilettes pour les personnes à mobilités réduites et une mise à niveau des équipements de sécurité, qui ont été validés par la préfecture de Paris.

Qui a repris les rênes de l’Espace B ? Quelles sont les ambitions de l’équipe ?

 

Nos ambitions : tout niquer. Et offrir un refuge pour les musiques indomptables/farouches/sauvages. Notre équipe est composée de Vincent Cuny (passé par Villette Sonique, La Station, S.K. Records…) et Raphaël Dumont (notamment passé par Nuits-Sonores, Le Périscope, Villette Sonique…), sans oublier Karim Sannak (En Veux-Tu En Vlà) et toute notre équipe de bar/resto qui travaille dur toute l’année. Michael Sallit va s’occuper de notre identité graphique également.

Quel sera le rythme des concerts ?

espace b
Programmation d’avril

 

Une programmation mensuelle comprenant de 20 à 25 concerts, en fonction des saisons et de la lune.

Y aura-t-il un avant / après dans l’identité musicale de la salle ? Côté prog, est-ce qu’on va continuer à écouter du bon garage et de la pop de qualité ?

Aucune politique de terre brûlée, nous sommes au service du lieu et de son public et l’idée est de marcher dans les traces des anciens programmateur.rices artistiques (Pauline Richaud et Nicolas Chiachierini) qui faisaient un super job, apprécié de tous : musiciens, organisateurs et public.

Il y aura toujours du bon garage et de la pop, il n’y a qu’à regarder la prog d’avril avec Bazooka, Straight Arrows, Lost Balloons, En Attendant Ana….

Nous allons plutôt tenter d’ajouter de nouvelles choses, faire quelques essais au fil du temps (temps forts, élargissement du spectre des esthétiques/niches représentées, petits festivals…). Ces moments seront des occasions d’expérimenter.

Nous n’arrêterons jamais de travailler les esthétiques historiques de la salle (le rock et toutes ses chapelles) qui sont finalement l’essence même du lieu et qui y occuperont une place centrale.

Et est-ce que ça nous coûtera cher ?

Oh oui très. Entre 5€ et max 10/12 euros. Et 5,50€ la pinte.

Il y a toujours du couscous ?

Pour toujours. Il sera de mise à l’occasion de certaines soirées produites par l’Espace B et lors de certains temps forts dans la programmation. Et peut-être des frites un de ces quatre…

Y a-t-il une volonté de mettre en avant des groupes émergents ? Voyez-vous l’Espace B comme une salle tremplin ?

Un laboratoire plutôt qu’un tremplin. On n’est pas Emerganza. C’est LA vocation de cette salle. L’Espace B a toujours eu une attention toute particulière pour les groupes émergents, les projets peu diffusés et autres bizarreries esthétiques. Nous voyons la salle comme un lieu de découverte, d’accueil et d’échange entre une quantité folle de passionné.e.s : le public, les musicien.ne.s et les organisateurs.rices de concerts.  

Dans les concerts et soirées à venir, vous nous conseillez quoi ?

espace b
L’Espace B présente : Moodie Black / Fusiller / Aymeric de Tapol le 20 avril

 

Absolument tout. Tout est mortel. Mais on ne peut que vous recommander de venir nous soutenir pour notre première prod made in Espace B nouveau, sur laquelle on a joué la carte de l’audace. Nous faisons jouer Moodie Black, un groupe de hip-hop bien dark, mené par un.une MC trans, et deux projets électroniques expérimentaux pas piqués des hannetons, Fusiller (dans un registre harsh noise) et Aymeric de Tapol (plus spécialiste des registres ambiant pour sa part).

Que souhaitez-vous dire à votre public, ceux qui ont connu l’Espace B et ceux qui le découvrent peut-être aujourd’hui ?

Less talk more rock, pas le temps de niaiser. [Re]Venez. 

Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !