L’Orchestre Français des Jeunes

Depuis sa création en 1982, l’Orchestre Français des Jeunes se renouvelle tous les ans, accueillant des instrumentistes désireux de se familiariser avec le métier de musicien d’orchestre.

« L’OFJ est le lieu des premières : passer un premier concours d’orchestre, être dirigé par un grand chef, participer à une tournée. Faire l’OJF est une expérience unique. C’est une étape concrète pour se projeter dans une carrière de musicien », résume l’un de ses membres qui décrit on ne peut mieux l’apport irremplaçable d’une formation-école dont David Zinman a pris cette année la direction musicale.

« La force de son engagement restera toujours pour moi un idéal à atteindre », confie une violoncelliste, conquise comme tous ses collègues par la musicalité, le sens pédagogique et la profonde humanité du maestro américain. Après un concert jeudi à Aix-en-Provence, port d’attache de la formation depuis 2007, l’OFJ est à Paris vendredi : l’apothéose de sa session 2015 !

La Grande Salle de la Philharmonie accueille en effet les jeunes musiciens pour un concert évidemment dirigé par Zinman et dont le soliste se nomme Nelson Freire, excusez du peu. Le vaste et ardent Concerto pour piano n° 2 de Brahms constitue le plat de résistance d’un programme qui comprend aussi le Carnaval romain de Berlioz et les Danses symphoniques de Rachmaninov, ultime et géniale composition du maître russe. Une unique soirée à ne surtout pas manquer – et des places à prix plus qu’amicaux…